Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 13:47
Coup d'Coeur Or
 

LE ROY DES RIBAUDS - BRUGEAS & TOULHOAT

Tristan dit Triste Sire est l’âme damnée de son souverain. L’un comme l’autre sont craints. Tandis que Philippe Auguste manœuvre dans la lumière, son bras armé veille dans l’ombre des bouges d’une ville où il règne sans partage… Enfin, jusqu’à ce malencontreux faux pas ! Alors qu’ils n’arpentent plus de concert les chemins de l’univers de Block 109, Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat se retrouvent dans les ruelles mal famées d’un Paris moyenâgeux. Délaissant l’uchronie apocalyptique, ils investissent un territoire nouveau : le XIIIe siècle.
Le club de lecture a beaucoup aimé ce comic moyennageux survitaminé, au point de lui offrir la première place. L’originalité de l’association du comic et du roman historique du type des chemins de malefosse a été particulièrement appréciée. L’ambivalence des personnages et leur machiavelisme apportent une profondeur intéressante àl’histoire.
Un certain nombre de trouvailles graphiques ont été relevées, comme la couleur des pages suivant que l’action se passe de jour ou de nuit.
Toutefois un certain nombre des lecteurs a regretté la succession des scènes de bagarre et de l’effusion omniprésente d’hémoglobine. La reconnaissance des personnages a également parue compliquée à un certain nombre.
Coup d'Coeur 
Argent

LES MAINS INVISIBLES - TIETAVAINEN

De prime abord, un sujet pesant, une série de premières planches sombres qui installent le décor : une "invitation" à plonger dans le monde des migrants du Sud rejoignant "l'Eldorado" du Nord, pour aspirer à une vie meilleure, loin des guerres, de la pauvreté et retrouver l’espoir, le goût de vivre... un peu de dignité tout simplement.
Ceux qui parviennent à finir le voyage y trouvent pourtant la clandestinité, la précarité, la misère, l'humiliation, parfois même la mort.Pour dépeindre cette réalité, l'auteur finlandais Ville Tietäväinen nous fait suivre une tranche de vie, celle de Rachid, un Marocain à qui ce pays n'offre plus d'avenir. Un jour, il décide de tout abandonner pour rejoindre clandestinement l'Espagne dans l'espoir d'y faire fortune.Le décor est posé : passeurs cupides et sans scrupules, traversée chaotique, arrivée sur la terre promise pour n'y trouver que précarité et misère.
Au fil du récit, Rachid parvient à traverser de nombreuses épreuves tout au long de l'album au point de nous faire quand même espérer la lueur au bout du tunnel. A contrario, c'est vers cette descente perpétuelle qu'on l'accompagne, nous laissant simples témoins de l'hypocrisie du monde.Pour traiter ce sujet et cette réalité à laquelle chacun est confronté régulièrement par le biais de l'actualité (qui n'a jamais entendu parler de Lampedusa ou plus proche de nous de Sangatte?), Ville Tietävänien s'est lancé dans un travail très fouillé de recherche sur plus d'un an entre Maroc et Espagne et donne ainsi corps à un récit émouvant et puissant.Au sein du club de lecture, certains ont remis en cause le choix d'adapter cette histoire sous forme de BD : l'album n'est pas du tout romancé, manquant d'ellipses, souffrant d'un rythme trop linéaire. D'autres y trouvent un scénario très maîtrisé du fait de cette descente parpetuelle où il n'y a jamais de moment de répits où on espère...
Au final, l'album ressort du vote avec un joli "Coup de coeur d'Argent" pour ce mois-ci.

Coup d'Coeur Bronze

 

TOMOJI - TANIGUCHI

Tomoji Uchida grandit dans le Japon rural de l'entre-deux guerres. Jiro Taniguchi nous conte cette fin d'enfance, simple et modeste, avant qu'elle ne rencontre Fumiaki Itō son mari et qu'ils ne deviennent ensemble les fondateurs du mouvement boudhiste japonais Shinnyo-En. On découvre ainsi sa vie romancée, au grès d'un quotidien fait de joies et de peines, à l'origine de son parcours religieux ultérieur.

Comme d'habitude avec Taniguchi, on découvre un manga qui bien que baigné de culture nipponne, se démarque de la production japonaise habituelle par ses influences issues de la bande-dessinée européenne. L'histoire est belle, zen, toute emprunte de retenue comme sait nous les compter l'auteur et comme on aime à s'imaginer le Japon à cette période. La militarisation intense qu'elle connut à cette époque reste d'ailleurs passée sous silence. Le dessin est fidèle au style de son auteur, tout en précision et en douceur, avec une langueur assumée. D'aucuns se prendront à la contemplation, d'autres regretterons l'absence de mouvement. La trame narrative, classique à Taniguchi, fonctionne, mais n'apportera pas grande surprise aux amateurs du mangaka. L'auteur reste fidèle à ce qu'il sait faire et on a là une œuvre de commande élégante, mais moyenne en regard de sa bibliographie.

Ce que les membres du club ont aimé :
* le style Taniguchi : sensibilité du traitement & douceur du dessin,
* la maîtrise de l'artiste.

Ce que les membres du club ont moins aimé :
* le style Taniguchi : langueur de l'histoire & réutilisation d'une formule qui fonctionne jusque dans les dessins de certaines cases,
* des émotions qui transparaissent peu,
* l'absence du contexte militaire japonnais à cette période.

Dans le même style :
* les autres Taniguchi.

 

DON QUICHOTTE  - ROB DAVIS

Don Quichotte, c’est l’histoire d’un vieux bonhomme, un peu fou et beaucoup moustachu qui, après avoir lu trop de livre de chevalerie, se met à se croire chevalier et s’en va en quête d’aventure. Il sera accompagné bien sûr de son fidèle Sancho Pança, un écuyer fidèle et simple mais sain d’esprit et croisera ces mythique géant en forme de moulin (ou l’inverse, on ne sait plus…) mais pas que. Et oui, l’œuvre de Cervantès ne s’arrête pas à la croisade de Don Quichotte contre des moulins qu’il prend pour des géant, on l’oublie trop souvent (ou on ne le sait pas…).
Rob Davis nous livre ici une adaptation très (trop ?) fidèle au roman original tout en s’autorisant quelques petits écarts personnels. Graphiquement, la BD est irréprochable, l’auteur s’autorise même un changement d’univers graphique selon la narration et c’est quelque chose qui fonctionne très bien.
Par contre, cette presque réussite est entaché par cette fidélité trop importante à l’œuvre originale. Ainsi, Rob Davis perd son lectorat au fil des pages dans une monotonie induite non seulement par un découpage trop scolaire mais aussi surement par l’oubli des dérives philosophiques que Cervantès faisait passer dans son roman.
Finalement, c’est une œuvre sans vice ni vertu qui nous est proposé. On aurait certainement apprécié que l’auteur se rapproche du travail de Loïc Secheresse  sur Heavy metal.

Ce que les membres du club ont aimé :
* le style graphique
Ce que les membres du club ont moins aimé :
* l'absence de philosophie
* il ne savent pas trop, mais ils se sont ennuyé

 

LE MAGICIEN DE WHITECHAPEL - ANDRÉ BENN

 

Partager cet article

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles
commenter cet article

commentaires