Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 10:28
construire.jpgConstruire un feu, Chabouté, Vents d'Ouest

Coup de coeur d’or
    Unanimité ou presque, cet album n’obtient que des 1ères ou 2èmes positions.
    Un exercice de style réussi. Chabouté a remarquablement adapté cette courte nouvelle J. London dont l’action est simple et limitée. De ce prétexte narratif dont l’issue ineluctable est évidente dès les premières pages, Chabouté réussit un album “froid” en utilisant parfaitement les noirs, les blancs et les gris pour nous plonger dans le Klondike par - 60°.  Seule la couleur du feu  a été un peu critiquée, pour certains, il est un peu trop criard. Malgré l’issue fatale annoncée, les lecteurs se sont laissé happer par la maîtrise graphique et le découpage efficace. Quelques planches muettes expriment très bien le ressenti du prospecteur vivant ses dernières heures. Une réussite, peut-être destinée à un public un peu averti, car sa lecture peut se faire rapidement si l’on ne prend pas le temps de bien “lire” les im
ages.


panique.jpgPanique organique, Marion Montaigne, Sarbacane
 
Coup de coeur d'argent
        Par une voix d’avance, Panique organique de Marion Montaigne, publié dans la toute nouvelle collection BD “Sarbacane” (http://www.editions-sarbacane.com/), dirigée par Gwen de Bonneval (Basile Bonjour, Messire Guillaume), l’emporte sur Le Maître de Ballantrae.
    Cette BD faussement jeunesse, mélange d'"Il était une fois la vie" et de "l'aventure intérieure", a fait l'unanimité du club de lecture. L'auteure nous entraîne dans une hilarante visite du corps humain, en l'occurence celui de Stiveune, adolescent de 13 ans, à la veille de sa puberté. Un album aux dessins toniques et aux dialogues plein d'humour qui aurait sa place dans les programmes scolaires.
    Seule limite : le public ciblé ;  en effet, certains lecteurs ont eu l’impression que l’auteure s’était retenue dans le traitement de quelques péripéties.

Le-maitre.jpgLe Maître de Ballantrae, Hippolyte, Denoël graphique

Coup de coeur de bronze
    Adaptation réussie du roman éponyme de Stevenson par un jeune dessinateur, Hippolyte (http://www.hippolyteartwork.com/site.htm).
    Un graphisme original : un crayonné limité au minimum et une très belle utilisation de l’aquarelle créent une atmosphère et des personnages particulièrement adaptés  à l’histoire. Selon certains, c’est très beau et c’est un des éléments de la réussite, selon d’autres, c’est un obstacle à la compréhension car il faut apprivoiser le style graphique avant de plonger dans cette BD.
    Du milieu du XVIIème siècle  à sa fin,  les 2 fils de Lord Durrisdeer et Ballantrae se déchirent. Un  extrait de la préface (cf. tome 1) élogieuse de Michel Le Bris, spécialiste de Stevenson et, par ailleurs, organisateur du festival Etonnants voyageurs, complète le propos. “Deux frères que tout oppose : l’un, James, hardi, hâbleur, sans scrupule, voleur, menteur, trousseur  de filles, coureur d’aventures, inquiétant, comme tous les séducteurs, l’autre, Henry, timide, casanier, laborieux, économe, paré de toutes les vertus, ennuyeux au possible, encombré de lui-même, amoureux en silence de la belle cousine qui n’a d’yeux, bien sûr, que pour le voyou, et la haine montant entre les deux, le monde qui devient peu à peu le théâtre  de leur affrontement dont l’issue sera fatale.”
    Hippolyte vous immerge dans cette tragédie.

le-tueur.jpgLe Tueur, Jacomon & Matz, Casterman
 
    Quatrième de la sélection, le sixième opus du Tueur de Jacamon et Matz est sans aucun doute celui qui a fait le plus débat. Celui-ci reprend les ingrédients qui ont fait le succès de la série et qui fonctionne toujours aussi bien dans ce one shot qui peut se lire indépendamment de la première série.
    Ses partisans apprécient le graphisme épuré et le cynisme du personnage, tueur à gage solitaire, méthodique et sans scrupule qui dit faire un boulot comme un autre.
    Ses "détractueurs", eux, qualifient le dessin de fade, le cynisme convenu, rempli de clichés et ont été gênés par la voix off du tueur.
    On notera que seuls ceux qui ont lu les autres tomes de cette série ont aimé cet album. Toutefois, certains ont retrouvé des “ficelles” employées dans la 1ère série.

au-guet.jpg
Au Guet
, Terry Pratchett, L'Atalante

    C’est la déception de la sélection. Seulement 2 lecteurs ont lu cet album intégralement. Peu de fluidité et de cohérence dans la narration, des variations  graphiques peu pertinentes. Même les connaisseurs de l’unvers imaginé par Terry Pratchett ne s’y sont pas retrouvés. 






l'affiche de la selection au format pdf est accessible en telechargement : ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Niort en bulles - dans Club de lecture
commenter cet article

commentaires