Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 22:58
Coup de coeur d'or
undefinedDe gaulle à la plage de J-Y Ferri

    Les historiens se demandaient où était passé le Général de Gaulle pendant la crise politique de l’été 1956. Ferri apporte enfin la réponse : il était à la plage, où il préparait sa stratégie et lançait des appels dans le haut-parleur du poste de secours…
    Un bel objet : une reliure toilée à la manière des beaux livres des années 50, une 4ème de couverture  au graphisme rétro qui présente “la série des albums précédents” et une mise en couleur tramée comme les BD des fifties. Ferri et son éditeur ont réussi leur coup, tous les membres du club ont été séduits et pas seulement eux car les ventes  semblent bonnes, Noël y étant pour quelque chose.
    C’est une vision du mythe et non de l’histoire du Général qui est présentée dans ces gags. Ferri s’attaque à la légende du Général par les travers du quotidien d’un homme  qui semble attendre que le temps passe et que le retour en grâce arrive. Certains gags sont plus savoureux que d’autres. Le chien, un berger allemand, Wehrmacht a beaucoup plu. Entre anachronismes et phrases historiques du Général, chacun peut y trouver du plaisir et passer un bon moment et c’est pourquoi cette vision décalée de ce personnage historique l’a emporté assez facilement.

Coup de coeur d'argent
undefinedTrois ombres de C. pedrosa

    Joachim vit paisiblement à l’écart du monde avec ses parents. Mais un soir, ne parvenant pas à trouver le sommeil, ils remarquent des ombres qui semblent les attendre sur la colline en face… Ces dernières apparaissent sous la forme de trois cavaliers et s’évanouissent dès que l’on s’en approche. Ces “choses” sont là pour Joachim. Son père aura-t-il raison de se battre contre l’inéluctable ?

    Un beau conte initiatique en noir et blanc au trait agréable et au graphisme dynamique. Malgré une entame un peu exigeante, ce conte a séduit l’ensemble des membres du club de lecture. Un souffle se dégage de cette histoire et il emporte le lecteur.

Coup de coeur de bronze
undefinedAchab de patrick Mallet

    Arrivé troisième de la sélection, Achab (tome 1) raconte la jeunesse du célèbre capitaine héros du roman d'Herman Melville, Moby Dick. Avant de devenir le vieillard acharné du roman de Melville, poursuivant inlassablement Moby Dick depuis que l’immense cachalot blanc lui a arraché la jambe, le capitaine Achab a été un enfant. C’est cet adolescent de 13 ans que Patrick Mallet a imaginé : son enfance sur l’île de Nantucket, port de départ de nombreux baleiniers, sa volonté féroce de devenir harponneur et surtout sa rage contre Moby Dick, qui a tué son père…
    Il y a eu débat autour de cet album avec des avis très tranchés. Certains membres l'ont comparé au Voyage d’Esteban de M. Bonhomme édité aussi chez Milan et ne lui ont trouvé aucune des qualités de ce dernier : ni dans le graphisme, ni dans un scénario sans aucune surprise. D’autres ont trouvé cette lecture agréable se laissant séduire par le côté obsessionnel du jeune Achab développé par l’auteur. Ils ont aussi trouvé une histoire bien construite, faisant preuve de réalisme et de crédibilité. Les avis sur le dessin sont partagés, il est qualifié d'actuel (synthèse du manga et du franco-belge) par certains et, au contraire, de plat avec des problèmes de physionomie pour d'autres. On notera que la lecture convient autant aux adultes qu'aux plus jeunes et entraînera peut-être ces derniers sur les traces du Moby Dick d’Herman Melville.


undefinedDroit dans le mur de Fabcaro

    Après Le steack haché de Damoclès, voici second volet de l'autobiographie de Fabcaro où il est question des déboires d'un trentenaire que la vie oblige à se responsabiliser. Chacun peut s'y retrouver même si la qualité des histoires est inégale et le dessin n'est pas encore sûr. On ne pourra cependant pas s'empêcher de sourire à la lecture de certaines scènes qui relatent avec justesse un passage difficle à l’âge adulte : convictions passées que l'on trahit, manque de liberté que l'on ressent durement, glissement progressif du tutoiement au vouvoiement de la part de ses interlocuteurs ;  bref, des petits détails qui font notre quotidien au moment de dire au revoir à notre jeunesse. Les membres du club ont trouvé cet album “sympathique” mais lui ont aussi reproché de manquer de fil directeur et, en cela, il se rapproche plus d’un blog que d’une BD. Bouzard et Larcenet ont été évoqués mais Fabcaro doit encore travailler pour dépasser ses maîtres.


undefinedUshijima de Shohei Manabe

    Ce manga très noir suit les traces d'un usurier travaillant pour le compte des yakuzas au gré de ses rencontres avec des personnages tombés dans la déchéance du surendettement. Grâce au regard de Takada, le nouvel apprenti usururier d’Ushijima nous découvrons un monde souterrain où l’argent règne en maître. Cette histoire dresse un portrait très noir de la société japonnaise "d'en bas", à l'image de son acteur principal abject et dépourvu de toute humanité. Le scénario souvent convenu, le graphisme sombre et l'antipathie du personnage central empêchent une franche adhésion du lecteur, cependant certains  membres du club ont envie de découvrir la suite des aventures de cet être déshumanisé. Dans quelles vilénies conduira-t-il ses prochaines victimes ? Cela semble être  l’enjeu des prochains épisodes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Niort en bulles - dans Club de lecture
commenter cet article

commentaires