Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

24 juin 2006 6 24 /06 /juin /2006 12:20

« L’homme qui s’évada » de Laurent Maffre d’après Albert Londres paru chez Acte Sud

 En 1922 le grand reporter français Albert Londres se rend en Guyane où il compte mener une enquête sur les conditions de vie des bagnards. Il y rencontre Dieudonné, condamné depuis 11 ans pour ses amitiés anarchistes avec l’ancienne bande à Bonnot. Très vite convaincu de l’innocence de Dieudonné il retournera quelques années plus tard en Amérique du Sud lorsque celui-ci entreprit de s’évader. Il fut à l'origine de la campagne de presse qui permit la réhabilitation de Dieudonné.

Laurent Maffre, à la suite d’Albert Londres, brosse une série de portraits expressifs et réalistes de l’ensemble de la communauté cayennaise. Son parti pris est clair, c’est celui d’Albert Londres qui, en son temps, prit la défense des bagnards en condamnant leur condition de détention et certaines pratiques iniques telles le doublage, véritable double peine.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires