Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 11:44

    Usagi Yojimbo raconte les aventures de Miyamoto Yojimbo un samouraï devenu un rônin à la suite de la mort violente de son maître. Il est une sorte de mercenaire errant et louant ses services et ses talents à des rencontres de passage.

Le cadre est celui du désormais bien connu Japon féodal et de son célèbre code d’honneur des samouraïs, le bushido, qui semble régler la plupart des aspects de la vie de Miyamoto Yojimbo. Rien de bien surprenant donc dans les petites histoires qui composent chacun des huit volumes de la série : la relation entre le maître (bourru, sévère mais juste) et son élève, la vengeance inassouvie et celle enfin assouvie, l’honneur perdu et reconquit etc.… Du vu et du revu, à première vue. Stan Sakaï, l’auteur, surprend davantage par son univers animalier et par le ton décalé que celui-ci lui permet. Car le samouraï, l’expert au maniement du sabre est un lapin…. Blanc. Ses adversaires sont des ninjas loups, des rônins rhinocéros ou des bandits renards, et au détour de quelques histoires, des tortues ninjas, il fallait l’oser. De drôle de bestioles, ressemblant vaguement à des sortes de diplodocus/canins miniatures et appelées des « tokages » peuplent également l’univers de Yojimbo.

 

    Usagi est à mettre entre toutes les mains et il s’adresse d’abord à un public familial. Le code du Bushido que respecte ce lapin là est un code de bonne conduite et de bonne morale. La violence n’y est jamais gratuite, le maître est toujours sincère et la cause servie est toujours la bonne. Le monde animalier de Stan Sakaï n’est certes pas le meilleur des mondes et l’on y croisera avidité ou lâcheté, mais les choix du lapin samouraï sont toujours dictés par une saine ligne de conduite. C’est un album que l’on mettre sans risque entre les mains d’un plus jeune. Le modèle est bon, très éloigné de l’ultra-violence de certains mangas.
    Publié aux éditions paquet à un tarif défiant toutes concurrences, 3,95 euros, Usagi Yojimbo n’est certes pas une œuvre révolutionnaire mais, au vu de son prix, le compte est bon.

    Une dernière surprise cependant : un petit format souple, un prix dérisoire, un auteur japonais un samouraï. Usagi Yojimbo est en fait un faux ami. D’abord publié aux Etats-Unis par un auteur vivant à Hawaï, Usagi Yojimbo est donc à classer dans la catégorie comics.

Partager cet article

Repost 0

commentaires