Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 12:50
Coup d'Coeur Or

11.12.02

CHRONIQUES DE JERUSALEM -  GUY DELISLE 

Après Shenzhen, Pyongyang et la Birmanie, c’est maintenant en Israël que Guy Delisle part vivre un temps. Il nous raconte dans ces Chroniques de Jérusalem, sa vie durant un an à Jérusalem, à accompagner sa femme organisatrice à Médecins sans Frontières.
Le fauve d’or d’Angoulême a également bien plu à Niort. Delisle aborde la découverte de cette ville et de ce pays au cœur de l’actualité à travers ses découvertes quotidiennes. La grande force de cette bande dessinée qui a été notée par le club de lecture a été cette capacité de l’auteur à être spectateur de sa propre vie, ce qui a permis une alternance intéressante entre les épisodes informatifs et graves, et les petits tracas d’un père au foyer qui n’arrive pas à avancer sur ses projets annexes et doit gérer la circulation de Jérusalem et la garde des enfants…
Le seul débat soulevé au cours du club de lecture a été celui de savoir si oui ou non Delisle était aussi neutre dans cet ouvrage que dans les précédents. Pour certains, il décrivait simplement la réalité laissant à chacun le soin de juger. Pour d’autres, plus l’histoire avance, et plus on sent que l’auteur pend parti pour les palestiniens (caricature des colons lors de leur visite, mais est-ce vraiment une caricature…).
En conclusion, Chroniques de Jérusalem remporte, à Niort également la première place d’une sélection très relevée où le podium se tient dans un mouchoir de poche.

Coup d'Coeur 
Argent
11.12.01

PORTUGAL - CYRIL PEDROSA

Portugal est un projet important pour Cyril Pedrosa, projet qui a commencé sa carrière sur 8comix.com par une publication hebdomadaire (en accès gratuit) de 4 planches durant le premier semestre 2011 pour ensuite paraître sous forme d’un  très beau volume à l’automne. Cette quête d’identité, qui doit sans doute beaucoup au questionnement intérieur de l’auteur de part ses origines, n’est pas flagrante au début de ce roman graphique. Il commence par une banale histoire d’auteur en perte d’inspiration et en crise de couple à cet âge charnière de la fin de  trentaine où on fait le bilan de ce qu’on a construit jusqu’alors. Ce malaise doublé d’une indécision chronique va être le déclencheur pour notre « héros » pour d’abord se rapprocher de sa famille à l’occasion d’un mariage, en particulier de son père qui passe son temps à fuir dans le travail. Ensuite il va profiter d’un festival pour partir au Portugal et se rapprocher cette fois de ses origines et y puiser peut-être un vrai ressort pour avancer dans sa vie.
Tout le livre est construit sur l’idée de faire correspondre les malaises, les vagues à l’âme, les sentiments du personnage avec le dessin et surtout les couleurs. On est happé par le dessin et on ressent avec Simon ses interrogations. Différents procédés comme la transparence des personnages face au décor, la disparition du décor derrière les personnages pour souligner leurs échanges, la gamme des couleurs chaudes quand il se rapproche de son but, tout est très travaillé pour faire de cet ouvrage un vrai roman graphique. La récente récompense à Angoulème est méritée pour ce livre très introspectif mais qui ne laisse pas le lecteur à l’écart mais au contraire permet, par des effets de style et une histoire où beaucoup peuvent se retrouver, une immersion très agréable.
Il s'en est fallu de peu pour que Portugal n'obtienne la première place du classement de ce club de lecture de décembre 2011.

 
Coup d'Coeur Bronze

11.12.03 

L'ART DE VOLER - ALTARRIBA & KIM

A 90 ans, le père d’Antonio Altarriba se suicide. En relatant son existence à la première personne, son fils lui rend ici un bel hommage. De la guerre d’Espagne aux côtés des républicains à la résistance active en France, il prend part aux grands combats de son temps.  De retour sous le régime Franquiste, sa vie sera parsemée de frustrations, d’humiliations, de trahisons, d’échecs amoureux et de désillusions.
En même temps qu’un document historique passionnant, L’Art de voler  est un témoignage d’amour d’un fils à son père, et un beau portrait d’un combattant courageux qui, malgré les échecs,  n’a jamais renié ses idéaux et a gardé sa dignité jusqu’au bout. Cet homme aura mis 90 ans pour « s’envoler », pour changer de vie avec l’espoir d’être enfin libre. Les textes et les dessins sont très denses, et demandent un petit effort et un peu de temps pour s’immerger dans cette histoire qui se mérite. Le récit est enrichi d’une postface d’un grand intérêt et le dessin très (trop ?) simple, sert parfaitement le propos.
Après un rude combat, l'album se retrouve à la 3ème place, à deux points du 2ème...

  11.12.04

VOYAGE AUX ILES DE LA DESOLATION - EMMANUEL LEPAGE

Emmanuel Lepage nous invite une nouvelle fois au voyage dans un long périple à travers les terres australes et antarctiques françaises, surnommées les îles de la Désolation.
Sur l’album, le club de lecture est unanime : « un reportage extraordinaire, un récit fantastique, je l’ai lu en une soirée, génial graphiquement, plein de visages, l’histoire tu ne la lâches pas, carnet de voyage réussi ».
Sur l’auteur même enthousiasme pour ceux qui l’ont croisé : « un mec simple il a fait le café aux libraires présents, parle avec beaucoup de gentillesse de tendresse, il est humble, il a du talent, une grande capacité à parler des gens ».
Certains ont retenus les anecdotes. Faire pousser des tomates dans une zone vierge, c’est un crime.  Les croquis fait dans des conditions exceptionnelles. Des intellectuels ingénieurs et autres, qui se retrouvent dans aventures écologiques. Il y a a des moments de déchirements digne des série B. J’en ai profité pour lire le livre de Trémarec sur Kerguelen.
On sent que l’auteur a vécu de grandes émotions dans se voyage, qu’il a réussi à traduire à la fois dans ses dessins et son récit.  Une merveille , cependant la sélection était très dure avec entre autre un prix d’Angoulême, l’album se retrouve quatrième il aurait pu être ex equo avec les trois premiers.
  11.12.05

AÂMA- FREDERIC PEETERS 

Verloc se réveille seul et amnésique au beau milieu d'un désert lunaire. Ainsi démarre la nouvelle série SF de Frederik Peeters. Après le très bon Lupus, l'auteur suisse allait-il pouvoir se réinventer ? Avec un trait toujours aussi reconnaissable, Peeters nous présente donc Verloc Nim, personnage anéanti, en quête de lui-même. Ce premier tome d'une série annoncée longue nous emmène sur la planète Ona(ji). Verloc émerge prés d'un robot-gorille (dans les deux sens du terme) nommé Churchill. Ce dernier lui remet un carnet de bord, propice aux flash-back et la construction de l’histoire. Peu à peu le brouillard se lève, les lignes du scénario apparaissent, multiples, entremêlées.
Les codes traditionnels de la SF sont bousculés quand Verloc nous explique que son (superbe) vaisseau « provoque une flexion de la courbure du continuum ou quelque chose dans ce goût là » !
On l'aura deviné, la SF sert ici un parcours d'âme paumée, ficelé dans une aventure intrigante, mouvante mais captivante.
Au milieu d'une sélection très relevée (dont trois œuvres primées) Aâma n'a trouvé sa place qu'en fin de classement. Le début du récit apparaît laborieux pour certains, d'autres regrettent un Peeters plus sérieux que dans ses précédents opus. Son trait s'affirme mais la colorisation trop lisse a suscité des déceptions. Malgré tout, la qualité de l’œuvre a été reconnue et la suite est attendue !

Partager cet article

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article

commentaires