Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:15
Coup d'Coeur Or

9782352830603 cg

MASQUES-  CASINI
Dans ce polar noir en trois actes se déroulant aux Etats-Unis, un jeune adolescent en rupture avec la société décide d'intégrer un gang violent pour s'en sortir. Les personnages, comme autant de pièces de puzzle, vont se mettre en place et jouer leurs tragédies.
Comme il l'explique dans sa postface, S. Casini a constitué le récit initial de cette oeuvre de jeunesse en 1996, qu'il a complété pour cette édition. La différence de trait est apparente, tout comme la mise en couleur qui n'apparait qu'à la 3ème partie du récit. L'ambiance, toute baignée de Pulp Fiction, sert correctement l'ouvrage même si le lecteur n'est pas surpris par le scénario (trame type "Duel au soleil" ou "A l'est d'Eden"). La qualité de dessin est bonne, typique années 1980. Cependant elle aurait pu rajouter un côté un peu plus crasseux et glauque, complétant une certaine vulgarité des textes. La couverture, esthétique, est bien équilibrée et donne envie de s'investir dans l'ouvrage.
Cet ouvrage termine premier ex aequo d'une sélection de Février 2011 un peu pauvre après celles des mois passés.
 

Coup d'Coeur 
Or ex aequo
9782359101317 cg

SOIL- ATSUSHI KANEKO

Soil Newtown, petite ville Japonaise est une «ville nouvelle» créée au milieu du désert par ses habitants. Cette banlieue paisible où tout le monde se connait et vit harmonieusement va connaître des événements étranges quand une famille entière disparait laissant derrière elle des traces suspectes, Yokoi et Onoda aux caractères bien opposés sont chargés de l'enquête.
Au fur et à mesure des événements les personnages apparaissent au grand jour et la façade parfaite de la ville de Soil montre enfin son vrai visage.

Cette album est une pure enquête policière entre le thriller et l'horreur, les protagonistes d’apparence gentils et propres sur eux sont tous vraiment dérangeants et l’atmosphère devient vite irrespirable.
Le duo d'enquêteurs, un misogyne coiffé d'une moumoute qui passe son temps à sentir ses aisselles et se gratter l'entre-jambes et une enquêtrice au physique ingrat et peu sûre d'elle forment un couple d'anti héros.
Les habitants de soil cachent derrière leurs apparences lisses et respectables des attitudes psychologiques plutôt malsaines, comme le délégué des habitants manipulateur et malade du contrôle. Coté graphique le trait rappelle plutôt certains comics américains que le manga classique.
Le trait, le découpage et la composition des cases témoignent de la parfaite maîtrise, l'expression des visages dépeint idéalement l'ambiance aseptisée et étouffante du manga.
Malgré tout, la succession un peu trop rapide des événements nous embrouille facilement et nous empêche de faire le lien entre les différentes intrigues, nous obligeant même à revenir quelques pages en arrière afin de tout saisir.
Soil termine 1er ex aequo  de la sélection avec un scénario intéressant qui donne envie de suivre les prochains tomes.

 

Coup d'Coeur Bronze

9782818902707 cg
 

SI SEULEMENT- RODOLPHE & CHABANE

Beau jeune homme de 17 ans, Joe Horton rêve de devenir une star du rock ou du cinéma. Mais le jour où il sauve sa sœur des crocs d'un chien, ses rêves s'envolent... Ce combat lui laissera une douloureuse cicatrice sur le visage. C'est 10 ans plus tard que l'on retrouve Joe Horton devenu écrivain à succès. Il découvre dans sa cave de mystérieuses portes qui ,une fois franchies, le mènent à ce qu'aurait pu être sa vie sans cet accident. Rodolphe met ici en avant les différents choix qui conditionnent nos vies. Malgré un scénario peu original qui rappelle celui de Giroud pour sa série Destins(où l'on découvre les différentes vies d'une héroïne) , les multiples destinées de Joe Horton piquent la curiosité du lecteur. Un scénario bien construit qui donne envie de lire les prochains tomes...

  9782205064278 cg

DE CHAIR ET D'ECUME - WANDERER

Lorsqu’un grand éditeur comme Dargaud décide de lancer une nouvelle série et un nouvel auteur simultanément, même par les temps actuels de forte production, cela reste un évènement. Il s’agit effectivement du premier album de Wanderer (après une collaboration auprès de Christophe Bec) qui y a mis tout son talent. Graphiquement le travail est colossal : qualité du trait, mise en page, couleurs tout est à l’avenant et d’une qualité remarquable. Les lecteurs ont tout de même tiqué sur les couleurs rosâtres de la couverture qui ne sont pas du meilleur effet. Le scénario jongle avec plusieurs idées directrices simultanément faisant basculer le récit dans l’aventure, le policier, l’historique le tout dans un contexte fantastique à la steam-punk. Et là malheureusement, le moins que l’on puisse dire c’est que c’est confus. Le lecteur perd facilement le lien d’une page à l’autre, il est nécessaire de revenir arrière régulièrement pour savoir qui est qui sans forcément chercher à comprendre la trame. Cette confusion des genres rend la lecture difficile et pesante. Bref, quand on voit le potentiel énorme de Wanderer et la qualité de son travail, des moyens mis en oeuvre par l’éditeur pour vendre l’œuvre, nous sommes en droit de nous demander pourquoi un directeur de collection n’a pas fait son travail. Car tout le problème est là. De Chair et d’Ecume n’aurait jamais du être édité sous cette forme. Il a clairement manqué une aide à l’écriture et la construction de cet album qui l’aurait sublimé.
http://www.dechairetdecume.com/
http://www.youtube.com/watch?v=2Lw_WDsdANc
  9782359101492 cg

TANK GIRL- ASHLEY WOOD & ALAN MARTIN

TankGirl, la plus punk des héroïnes de bandes dessinées fait son retour sur les terres australiennes, accompagné de Booga, son compère kangourou mutant. Inédit en France jusqu’à aujourd’hui, Tank Girl : the gifting est publié en 2006 chez IDW.
Suite à un pur navet comme Hollywood sait malheureusement en faire lors d'adaptations, les auteurs auront fait sommeiller la belle à crête, durant une dizaine d’années (de 1995 à 2006). Mais les héroïnes aussi loufoques et malmenées soient elles ne meurent pas, elles changent de coiffure et de dessinateur.
Ainsi Alan Martin revient au scénario, mais Jamie Hewlett, responsable désormais du design graphique du groupe Gorillaz, cède la place à Ashley Wood. La paternité du trait devient alors évidente au vue de l’album.
Tank girl aura fini pourtant belle dernière du palmarès de ce mois de Février. Si son retour reste une  découverte pour beaucoup, il est également et surtout ressenti comme sérieusement daté "années 90", outrancier, à la limite du revival commercial (un bon coup juteux des auteurs ?) et donc une imposture possible, bref un retour raté. Never mind the bollocks !TankGirl the Gifting  est un album irrévérencieux et volontairement grossier,  du moins en aperçu. Le trait, le découpage et la composition des cases respirent pourtant toujours l’anarchie et le punk salutaire des débuts. Alan Martin n’est pas avare en références musicales, littéraires et politiques, et poursuit son œuvre anarchiste et féministe.  Ashley Wood  assure dans la continuité un rythme vif, nerveux et donne à l’action une proximité sans fard ni paillette.
La sentence est tombée : "Punk is dead", il n'empêche  : "Les innocents meurent les premiers " (Tank Girl - 2006).

Partager cet article

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article

commentaires