Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 11:01

Une sélection de haut niveau ce mois-ci qui a retenu l'attention de tous les membres du club de lecture!

 

Coup d'Coeur Or

10.10.05

Fais péter les basses Bruno! - Baru

Le lauréat du grand prix Angoulème 2010, et donc le président du prochain festival, nous régale d'un album jubilatoire, au format et au fond original et bien construit. C'est le vainqueur haut la main de la sélection du mois.
Dès la page de garde, on est mis dans l'ambiance par un petit jeu de devinettes sur les auteurs et acteurs des policiers des années 50-60 (Michel A., Lino V. ...), petit jeu que peu avaient vu soit dit en passant. C'est donc un policier, à l'ancienne, classique mais efficace. Un jeune caïd sort de prison et comme souvent, un codétenu lui donne un tuyau. Il demande alors au frère de ce dernier de l'aider dans ce coup. Chacun amène ses moyens et sa bande. Sauf que la bande du frère est ... à la retraite. Trois vieux bandits, qui travaillent à l'ancienne, et un jeune beur et sa bande de cité en BMW, l'antagonisme est inévitable. Et c'est là la vraie histoire. On n'oubliera pas le cristalliseur en la personne d'un jeune footballeur africain surdoué, en situation illégale. Baru nous régale par sont trait unique capable de saisir l'action, le mouvement en quelques images simples et bien enchainées. Le prof de sport a gardé ses réflexes. La construction du récit, mise en abyme autour du jeune footballeur, montée vers le paroxysme, tout est fait, à l'image des ces films policiers français des trente glorieuses, pour nous tenir en haleine tout au long du récit. Et cela tout en gardant cet humour dans la dérision. Un album au dessus du lot dans une sélection du mois pourtant déjà de haut niveau.

Coup d'Coeur Argent

10.10.04

Wilson - Daniel Clowes

 WILSON est un looser. Son comportement, son atttitude, ses réflexions, ne le rendent pas vraiment sympatique. WILSON est dans une spirale de l'échec. on n'a pas envie de lui faire des reproches devant toutes ses interrogations, ses hésitations mais on a envie de lui dire simplement de se secouer, d'être plus dynamique. Dans cette histoire drôle, rions avec Daniel CLOWES de sa situation et restons attentifs à la nôtre.
Coup d'Coeur Bronze

  10.10.03

Château de sable - Peeters &  P.O Levy
Dès les premières pages de Château de Sable, le trait de Frederik Peeters est immédiatement reconnaissable. C’est un retour au noir & blanc, après l’album couleur Pachyderme, mais avec une trame fantastique dans la lignée de ce dernier. L’évolution graphique est donc cohérente avec Pachyderme même si certains lui préféraient le style plus délié et plus pur de ses premiers albums Pilules Bleues ou Lupus. L’histoire rappelle les règles régissant la célèbre série télévisée des années 60, Twilight Zone. Des individus lambda (et caricaturaux) se retrouvent coincés dans un huit-clos (ici une plage), un micro univers fantastique dont ils doivent découvrir les règles de fonctionnement et tenter de s’y soustraire. Scénario fantastique pour un conte philosophie sur le temps qui passe irrémédiablement. S’en suit des scènes du quotidiens mais également une fuite en avant avec des individus plus âgés qui appréhendent la mort et des jeunes qui veulent en profiter un maximum. Il s’agit d’une réflexion sur la vie, mais cette approche volontairement fantastique sans la moindre once d’explication ou de justification laisse une certaine frustration lorsqu’il faut refermer cet album. Sentiment qui explique cette troisième place. L’album est parfaitement maîtrisé mais cette morale si légère sur le sens de la vie et cette volonté de ne pas expliquer les tenants et les aboutissants du scénario laisse une sensation de facilité.

 
10.10.01

Blacksad - Guarnido & Canales
Quatrième mais à quelques points du podium «  L’enfer, le silence » le quatrième tome de la série des « Blacksad ». Le nouveau  Blacksad était très attendu. Cinq ans déjà. Les fanas du club de lecture l’on dévoré. Mais certains restent un peu sur leur faim. C’est d’un niveau égal aux autres tomes mais pas plus. Cela explique son classement. Dans les années 30 à la Nouvelle Orléans le détective félin John Blacksad rempile donc pour un nouveau contrat : pour le compte d’un producteur de disques, il doit cette fois retrouver un pianiste de jazz génial et drogué en pleine fête de mardi gras.Le scénario de Juan Diaz Canales s’inspire du mythe de Faust.
Etant donné l’aura de la série, nous aurions souhaité un scénario un peu moins classique, nous avons eu du mal à pénétrer les premières séquences et l’explication finale très alambiquée se déroule sur des planches avec beaucoup de textes. Cela reste du bon polar avec fausses pistes et suspens. Les planches de Juanjo Guarnido, sont elles au rendez vous. Il s’en donne a cœur joie dans la couleur et dans les détails dans cette ambiance de carnaval à la Nouvelle Orléans. Son talent nous fait découvrir un bestiaire multicolore s’accordant aux caractères des personnages en détaillant notamment des faciès très expressifs. (Faust est une chèvre, le gros détective un hippopotame)
Au final c’est un bon Blacksad à rajouter dans la collection.


 10.10.02

Sophia - Capucine & Libon
Sophia libère Paris. One shot. Sophia est un peu la version Batman et Robin adulte, et elle n'hésite pas à se le taper, le Robin, dans ce monde exclusivement féminin où sa poitrine a du mal à rester cachée (tant pis pour Molière). Nécessairement inspiré de Barbarella, Sophia est un agent d'exécution du pouvoir Parisien dans une époque qui pourrait rappeler la guerre de 1870. Elle va sauver l'identité parisienne en enchainant les rencontres improbables, tout comme l'est la réalisation de cet ouvrage. Papier certainement recyclé, bichromie, format réduit, typo façon machine à écrire... on retrouve la fascination des productions italiennes des années 70-80 qui vendaient par 3 des histoires de vampires et de morts vivants. Alors soit on se marre soit on s'ennuie, soit on apprécie l'ambiance soit on est gêné par le ton parfois vulgaire, bref c'est un ouvrage qui ne plaira pas forcément à tous, mais qui apporte un peu de différence en cet automne 2010 marqué par des grosses sorties. De l'avis collectif, la petite pièce au fond du couloir est la plus adaptée à la lecture de cet ouvrage, idéale pour ressentir le malin plaisir qu'ont dû prendre les auteurs lors de son écriture.

Partager cet article

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article

commentaires