Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 12:24
Coup d'Coeur Or

OV

OMNI-VISIBILIS -  TRONDHEIM/BONHOMME
Hervé est ce qu'on appelle un homme sans intérêt. Le genre de type que l'on croise sans lui prêter la moindre attention. Mais, un matin, sa vie monotone de célibataire se trouve chamboulée. En effet, il se retrouve soudain doté d'une étrange faculté qui  le connecte au monde entier : ce qu'il voit, tout le monde le voit ; ce qu'il entend, tout le monde l'entend… une connexion ininterrompue à ses 5 sens. Sa vie n'a plus de secret pour personne. Très rapidement la situation devient ingérable et propice à des situations rocambolesques. Cet album de chez Dupuis est une surprise par son format mais aussi par l'association de deux auteurs d'univers différents. Matthieu BONHOMME, sollicité par TRONDHEIM, nous étonne par son style habituellement plus épique. L'ensemble est très réussi mais la fin a divisé les participants du club de lecture : pour certains décevante, et surprenante pour d'autres. En bref, un album qui n'a laissé personne indifférent.

Coup d'Coeur Argent

PG

PAGE NOIRE - GIROUD/LAPIERE

Page Noire se présente aux yeux de beaucoup comme une BD impeccablement ciselée tant au niveau du scénario qu'au niveau du dessin, qui nous embarque dans deux histoires distinctes pour s'unir dans une surprenante intrigue finale. Karry, journaliste ambitieuse se lance dans la quête d'un auteur à succès qui n'a jamais dévoilé son identité au grand public, en parallèle Afia, une jeune palestinienne ,se bat contre ses fantômes et l'on comprend vite que cette histoire est celle qu'écrit en temps réel l'écrivain mystérieux. Mais cette dernière histoire s'avère réelle et rejoint celle de la journaliste tombée dans le piège de séduction, de mystère et de peur de l'écrivain qui se révèle manipulateur et dangereux. Malgré une reconnaissance unanime de la qualité de cet album (originalité du scénario, manière d'embarquer le lecteur dans le récit, utilisation de deux couleurs distinctes qui se mélangent habilement lors de la bascule du récit dans une réalité étonnante), certains auraient aimé un côté un peu moins « léché », pour un coté un peu plus « fêlé » et le vote final ne le met qu'à la seconde place face à l'originalité du gagnant de ce mois-ci.

Coup d'Coeur Bronze

Sp   

ALERTE AUX ZORKONS - VELHMANN/YOANN

"On pense au "Golem" destructeur échappant à son rabbin créateur, à la pauvre créature de Frankenstein errant dans la campagne, et aussi au Mickey de l'apprenti sorcier, incapable de maîtriser la multiplication des balais animés qu'il a suscités pour l'aider...Cette thématique du démiurge perdant le contrôle de sa création est le ressort dramatique d'"Alerte aux Zorkons", mais dans une veine, bien suû, éminemment drôlatique...En guise de prologue, une arrivée inopinée du méchant Zorglub chez le gentil Champignac, mais qui nous laisse dans l'expectative sur ses plans... Nous retrouvons Fantasio et Spirou engagés dans une campagne publicitaire (ainsi la gageure de justifier son costume est respectée) et c'est à la suite d'un appel désespéré de Champignac qu'ils vont découvrir le village en état de siège, la nature en folie multipliant végétaux et animaux dans la plus débridée fantaisie de mutations...Dans leur progression mouvementée vers le cœur du mystère, on retrouve des personnages emblématiques, tels le père Raymond et sa rude hospitalité, le pochard Dupilon, le maire et ses discours alambiqués...Tout finit par s'expliquer et revenir à la normale, Zorglub montrant au passage une personnalité plus nuancée, mais toujours engagé dans son mystérieux et mégalomaniaque projet, : fin ouverte pour de nouvelles aventures...La transition est bien réussie, dans la lignée Franquin, avec de bons gags, et une bonne reprise sur le plan graphique.

 DS

DERNIERE STATION AVANT L'AUTOROUTE - DAENINCKX/MAKO

Le héros est un officier de police sur Paris et sa banlieue, devenu "flic nocturne" pour échapper à l'image d'une petite fille découverte sans vie, suite à un accident ferroviaire à Lyon, lorsqu'il était enquêteur au moment des faits. Il ne cesse de ressasser le souvenir de cette macabre découverte. Pour se débarrasser de ce fantôme, il se réfugie dans le service de nuit. Au fil du temps, ses proches et ses chefs de la P.J voient en lui une incapacité à continuer dans la police. Démission ou retraite forcée, c'est pour finir gardien dans une casse, qu'un nouveau destin s'ouvre à lui dans l'espoir d'oublier ses fantômes... La quatrième de couverture annonce un récit policier mais l'album se rapproche plus du roman noir qui raconte le quotidien très sombre de ce flic paumé. On est donc surpris et déçu par la tournure que prend le récit. Avec un dessin classique de Mako et une histoire qui laisse de nombreuses interrogations, Dernière Station avant l'autoroute n'a pas suscité d'enthousiasme pour les lecteurs du club de ce mois-ci...


LG 

LIAR GAME - SHINOBU KAITANI

Bon dernier de la sélection ce mois-ci, le manga Liar game n'a pas séduit les lecteurs bien au contraire. Partant pourtant d'une idée intéressante, ce premier volume multiplie les erreurs et maladresses. Nao, jeune fille très très très naïve, reçoit 100 millions de Yens et se retrouve malgré elle candidate du "Liar game" soit jeu du menteur. Le but est d'escroquer les autres joueurs des millions qu'ils ont reçus. Le gagnant garde l'argent et le perdant se retrouve endetté de cette même somme.L a jeune fille se faisant avoir dès le début par son adversaire fait appel à un escroc fraîchement sorti de prison pour l'aider. Les lecteurs ont reproché aux personnages d'être trop excessifs et de manquer de profondeur. Nao est tellement naïve qu'elle devient vite insupportable tandis que l'escroc est beaucoup trop gentil et bien pensant pour être crédible. Si seulement le graphisme avait pu relever tout cela. Hélas non ! Il est très pauvre, voire vide. Seule la stratégie mise en place pour gagner le jeu aide à poursuivre la lecture jusqu'au bout, enfin pour les plus courageux d'entre nous !

Partager cet article

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article

commentaires