Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 14:09
Coup d'Coeur Or

12.11.03

LE LOUP DES MERS -  RIFF REB'S

Cette histoire adaptée du roman éponyme de Jack London a reçu un véritable plébiscite de la part du club de lecture, arrivant largement en tête dans une sélection pourtant de très bon niveau. C'est, somme toute, assez naturel tant elle recèle de qualités. Au scénario, on bénéficie du talent de Jack London avec un récit plein d'emphase et d'aventure qui nous porte du début à la fin : celui d'un lettré qui se trouve embarqué bien malgré lui sur le bateau de Loup Larsen, commandant tyrannique, érudit et nihiliste du phoquier « Le Fantôme ».
Riff Reb's le transcende par un dessin à l'encre noire, superbe et intense, en parfaite adéquation avec l'histoire. La tonalité de chaque scène est de plus renforcée par un fond monochrome, ajoutant tour à tour au dramatique, à l'angoisse ou au calme relatif que ressent le lecteur. Le rythme est haletant et on ressort de cette BD conquis et époustouflé.
Ce que les membres du club ont aimé :
    - le récit magistral de Jack London,
    - le style & la maîtrise graphique de Riff Reb's,
    - la densité des héros,
    - l'adéquation entre le format et le récit.
Ce que les membres du club ont moins aimé :
    - une certaine artificialité dans le choix des couleurs passé les premiers chapitres.
À noter : certains ont eu une seconde lecture de la fin, plus funeste pour le héros.
Dans le même style :
    - À bord de l'Étoile Matutine : du même dessinateur avec un style, une ambiance et une histoire très proches,
    - Billy Wild de Ceka & Griffon : pour la même maîtrise du dessin à l'encre et des aplats.

Coup d'Coeur 
Argent
12.11.01

HSE - DORRISON & ALLART

Dans un futur proche, alors que les valeurs boursières classiques n'ont plus la faveur des business men, c'est le marché de la cotation des humains référencés au HSE qui explose. Ce système propose de miser sur le potentiel de réussite de n'importe quel être humain brillant dans sa spécialité : managers, sportifs, chirurgiens, artistes... Alex Fos aspire à rejoindre cette élite, sur les traces de son beau-frère. Mais une fois passé le côté Bling-bling, est ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle ?
La sélection précédente avait déjà proposé avec The Mermaid Project une vision d'anticipation du futur, et celle décrite dans HSE a été jugée assez crédible par les lecteurs du club. Globalement HSE a été reçu comme une bonne surprise, bien que le scénario de X. Dorison puisse être cousu de fil blanc (la suite confirmera ou non ce point). C'est une bonne revisite du mythe de Faust, dans un décor actualisé, avec une bonne dose de crédibilité. Le graphisme a été jugé un peu en dessous du niveau du scénario, avec un dessin de T. Allard parfois inconstant.
Une seconde place inattendue dans cette sélection de fin d'année, et plusieurs lecteurs en envie de voir ce qui va se passer dans le tome 2.
Références évoquées lors des échanges : Time Out (avec J. Timberlake), Faust (Goethe)
Coup d'Coeur Bronze

12.11.02 

AUTOMNE - JON McNAUGHT

"C'est très apaisant". "J'ai ressenti énormément d'émotions".
"Je me suis embêté". " Ca m'a laissé complètement indifférent".
Les avis furent très partagés car Automne fait appel à notre sensibilité poétique ; et celle-ci est propre à chacun.
C'est presque un genre à part, un objet graphique plus qu'une bande dessinée. Ici, les dessins et les couleurs prennent tout leur sens. Très contemplatif, cet ouvrage est quasiment "muet". Les sons : chants d'oiseaux, bruits de la rue sont plus présents que les dialogues. C'est le dessin qui porte l'histoire. De multiples cases obligent le lecteur à ralentir et à se laisser porter par la contemplation des jours qui passent. Ainsi l'émotion se dégage de cette galerie de photos où l'ambiance prend le pas sur l'intrigue. Le lecteur devient observateur. Observateur de la vie.

  12.11.05

LE HEROS - DAVID RUBIN

Eurysthée n’aime pas Héraclès, et il va lui faire payer…Pour satisfaire son désir de le voir mort, il va proposer un certain nombre de travaux à notre héros.
David Rubin explore ainsi dans ce premier tome (sur deux) la jeunesse d’Héraclès (hercule pour les plus latins d’entre nous). Dépeignant un héros jeune et fougueux, caricatural à souhait (mélange de Ken et Superman), l’auteur nous entraine dans une relecture très pop mais toujours fidèle du mythe des douze travaux. Il situe son histoire dans un univers à cheval entre la Grèce antique et un monde futuriste et technologique, donnant lieu à des anachronismes délirants, en accord avec l’humour et son style graphique très incisif. Ne sachant pas trop ce que l’on lit, un comics ou un manga, David Rubin sait s’affranchir des codes tout en jouant avec les symboles du super héros.
Certain pourront toutefois juger que la répétition des situations est de trop, enlevant tout intérêt à la lecture, ne laissant place qu’à un enchainement de travaux.
Références évoquées : Les comics de Jack Kirby, Scott Pilgrim (Bryan Lee O’Malley)


  12.11.04

L'HOMME QUI AIMAIT LES FESSES- OSAMU TEZUKA


L’homme qui aimait les femmes est un recueil d’une vingtaine d’histoires satiriques et fantastiques voire érotiques publiées au japon dans les années 70 par l’un des plus grands maitres du manga : Osamu Tezuka. Ce recueil forme un ouvrage imposant (500 pages environ) d’histoires au trait simpliste qui saura séduire les bédéphiles et amateurs de bd japonaise. Toutefois, peut être vaudrait-il mieux ne pas lire le recueil d’une traite, car si certaines histoires sont plaisantes, l’enchainement peut lasser un certain nombre de lecteurs. L’accueil que fit le club de lecture à cet ouvrage a ainsi été des plus réservés, certains trouvant que des propos abusifs décrédibilisent le texte, que le second degré n’est pas bien fait… Personne toutefois n’a pu dénier à cette BD l’imagination débordante de son auteur, même si on est loin de sa meilleure œuvre. En conclusion cette BD finit 5° des votes des membres du club dans cette bonne sélection. Les fans inconditionnels de Tezuka pourraient être intéressés par cet ouvrage, ainsi que des connaisseurs du Japon, ou ceux qui aiment les BD au titre provocateur.

On pourra trouver une critique plus élogieuse, mais qui ne reflete pas les débats du club ici:
http://www.actuabd.com/L-Homme-qui-aima … fesses-Par

Partager cet article

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article

commentaires