Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 17:32
Coup d'Coeur Or

12.01.02

PABLO -  BIRMANT & OUBRERIE 

Une vieille femme déambule dans l'indifférence parmi la foule qui se presse sur la butte Montmartre. Entre deux guides touristiques et une famille qui part avec son « picasso », elle survole le Paris des années 1900,  celui de sa rencontre avec Pablo, le petit peintre catalan qui fuyait alors l'Espagne nationaliste, mais aussi un surdoué ayant fait les Beaux-Arts à quatorze ans. A cette époque, Fernande fuit son mariage de raison, battue et violée par un époux dont elle ne voulait pas, pendant que Pablo découvre la vie parisienne avec son ami Casagemas puis rencontre Max Jacob et sa poésie. Grâce à cette rencontre, Pablo découvre le nouveau langage poétique des débuts du XXe et veut y contribuer, il change alors immédiatement de style, au grand dam de son agent... Puis Pablo part habiter au Bateau lavoir où il rencontre Fernande.
Ce premier tome d’une série consacrée au génie de la peinture du XXe qu’est Pablo Picasso remporte haut la main le club de lecture de janvier. C’est quasiment à l’unanimité que les lecteurs ont loué cet album qui les a emportés du début à la fin. En survolant le Paris des débuts du XXe, Fernande nous plonge littéralement dedans et est le fil conducteur de cet épisode introductif qui nous présente le "Picasso d’avant", une personnage complexe, qui se cherche. C’est aussi l’occasion de découvrir Fernande, un personnage haut en couleurs qui a une véritable épaisseur. Une femme qui subit d’abord sa vie puis la prend en main, malgré les risques encourus, pour rejoindre les nouveaux artistes peintres de cette époque. Graphiquement, aussi bien par le dessin que la mise en couleurs c’est très réussi : de très belles planches qui invitent à la contemplation alors que d’autres sont beaucoup plus grises et sombres comme pouvait l’être le Paris de cette époque. Sans un didactisme pesant - le choix du point de vue de Fernande est pertinent -, Julie Birmant et Clément Oubrerie nous immergent dans la vie ordinaire d’artistes du XXe, majeurs ou pas, et pas seulement des peintres, le titre de ce tome 1 le confirme. Qu'ils en soient ici remerciés. Après la très belle scène de rencontre amoureuse entre Fernande et Pablo, de nombreux membres du club attendent donc la suite avec impatience.

Coup d'Coeur 
Argent
12.01.03

LES FAUX VISAGES - DAVID B & TANQUERELLE

  Les Faux Visages nous replongent dans les années 80 et les coups de la fameuse bande ou plutôt Gang des Postiches. On y découvre les arcanes mouvementées d'un groupe de truands qui défraient la chronique en cambriolant des banques masqués. Un dessin noir et blanc, pas trop mal léché, où chacun peut y trouver tous les objets, vêtements, voiture des années 80...Certains diront que c'est une BD Vintage s'inscrivant dans un mouvement de mode, qui correspond au final assez bien aux attentes du public...Le scénario fait parfois un peu trop appel aux ellipses qui ramènent le lecteur sur des retours pas toujours utiles. D'autant que l'histoire , malgré le réel intérêt de la série qui souhaite raconter le grand banditisme français, navigue un peu dans le flou et peut apparaître un peu "désordonnée". Malgré tout l'album dans son ensemble se lit plutôt bien, grâces aux références cinématographiques et à un dessin illustrant des personnages marqués. La fin intervient un peu trop "sèchement" et peut laisser un sentiment de fin écrite et dessinée un peu trop rapidement.
Coup d'Coeur Bronze

12.01.01 

MASQUE - LEHMAN & CRETY

Sous une très belle couverture, Lehman au scénario (déjà remarqué pour "la Brigade chimérique") et Créty au dessin commencent une série qui devrait comporter 4 tomes, série dont l'atmosphère se situe entre le feuilleton fantastique à la française et le comics américain.
Dans un Paris situé dans un avenir proche, à la fois futuriste et rétro, Franck,un ex-soldat de retour d'une mission au Caucase, se retrouve confronté aux "anomalies" que nul ne peut expliquer. Les auteurs s'amusent à peupler cette S.F. de style très classique avec des références culturelles contemporaines ou passées très variées (la Mano Negra, Alfred Jarry, Isidore Isou, Fantômas...)
Le club de lecture a émis des avis plutôt contrastés sur l'ouvrage : certains ont été embarqués par une histoire bien "torchée", d'autres au contraire ont trouvé le scénario cousu de fil blanc. Tous se sont accordés pour s'étonner de la possession d'un string en dentelle par Melissa, la copine du héros, alors qu'elle est emprisonnée. Mais peut-être s'agit-il d'une méconnaissance générale de l'univers carcéral !

  12.01.04

L'HIVER DU DESSINATEUR - PABLO ROCA

Barcelone, fin des années 50, dans l’Espagne franquiste la maison d’édition Brugera est le creuset de la BD espagnole.  Cinq de ses auteurs vont essayer de créer leur propre magazine pour ne plus subir le joug de la censure.
Certains personnages sont touchants (le responsable de la censure qui aura sacrifié toute sa vie à sa maison d’édition), drôles (l’auteur qui triche et ne rend qu’une partie des planches attendues) mais Roca est ici moins convaincant que dans « Rides » sans doute parce que le sujet ne parle guère au lecteur français que nous sommes. Enfin la liste des personnages aurait gagné à être en début d’album pour nous aider à suivre.
Cependant, graphiquement c’est une réussite, un univers très « ligne claire » qu’il utilise pour rythmer les époques en alternant les tonalités.
Pour aller plus loin, il serait sans doute intéressant d’aller voir la production de ces grands noms de la BD espagnole.
Au final, le club n’est pas totalement convaincu par cet album.
  12.01.05

BONNE NUIT PUNPUN! - INIO ASANO

Dans les années 80 à Tokyo, Punpun est un élève de CM1 discret et secrètement amoureux d'une de ses camarades de classe. Il prend alors son courage à deux mains pour l'aborder... Premiers émois et premiers pas dans l'adolescence, comme une manière de fuir un quotidien difficile où son père boit et bat sa mère. Ce qui marque avant tout la lecture c'est la représentation de Punpun dessiné en oisillon avec un trait très simple dans un décor très détaillé et réaliste. Punpun évolue naturellement au milieu de ses camarades à l'apparence humaine.  Si le dessin a dans l'ensemble plu, le récit est trop décousu, on a du mal à faire le lien entre les situations pour la plupart étranges. Gênés par le manque de cohérence dans le récit la majorité du club de lecture a eu du mal à rentrer dans l'histoire et pour certains à terminer le premier tome. Pour quelques uns en revanche ce manga fut une bonne découverte. Séduits pas l'approche d'Asano sur le monde de l’adolescence et les questionnements psychologiques qui s'y rattachent, ils ont appréciés l'univers peu banal de ce mangaka. Des avis partagés mais tout de même la dernière place pour Bonne Nuit Punpun!
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 11:04

 

12.01.01
12.01.02   12.01.03
  12.01.04
12.01.05

 Masqué
de Lehman & Créty
Delcourt

Pablo T1
de Birmant & Oubrerie
Dargaud

Les faux visages

de DAvid B & Tanquerelle
Futuropolis

L'hiver du dessinateur
de Pabo Roca
Rackham

Bonne Nuit PUNPUN T1

de Inio Asano
Kana




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 9 mars 2012 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 12:50
Coup d'Coeur Or

11.12.02

CHRONIQUES DE JERUSALEM -  GUY DELISLE 

Après Shenzhen, Pyongyang et la Birmanie, c’est maintenant en Israël que Guy Delisle part vivre un temps. Il nous raconte dans ces Chroniques de Jérusalem, sa vie durant un an à Jérusalem, à accompagner sa femme organisatrice à Médecins sans Frontières.
Le fauve d’or d’Angoulême a également bien plu à Niort. Delisle aborde la découverte de cette ville et de ce pays au cœur de l’actualité à travers ses découvertes quotidiennes. La grande force de cette bande dessinée qui a été notée par le club de lecture a été cette capacité de l’auteur à être spectateur de sa propre vie, ce qui a permis une alternance intéressante entre les épisodes informatifs et graves, et les petits tracas d’un père au foyer qui n’arrive pas à avancer sur ses projets annexes et doit gérer la circulation de Jérusalem et la garde des enfants…
Le seul débat soulevé au cours du club de lecture a été celui de savoir si oui ou non Delisle était aussi neutre dans cet ouvrage que dans les précédents. Pour certains, il décrivait simplement la réalité laissant à chacun le soin de juger. Pour d’autres, plus l’histoire avance, et plus on sent que l’auteur pend parti pour les palestiniens (caricature des colons lors de leur visite, mais est-ce vraiment une caricature…).
En conclusion, Chroniques de Jérusalem remporte, à Niort également la première place d’une sélection très relevée où le podium se tient dans un mouchoir de poche.

Coup d'Coeur 
Argent
11.12.01

PORTUGAL - CYRIL PEDROSA

Portugal est un projet important pour Cyril Pedrosa, projet qui a commencé sa carrière sur 8comix.com par une publication hebdomadaire (en accès gratuit) de 4 planches durant le premier semestre 2011 pour ensuite paraître sous forme d’un  très beau volume à l’automne. Cette quête d’identité, qui doit sans doute beaucoup au questionnement intérieur de l’auteur de part ses origines, n’est pas flagrante au début de ce roman graphique. Il commence par une banale histoire d’auteur en perte d’inspiration et en crise de couple à cet âge charnière de la fin de  trentaine où on fait le bilan de ce qu’on a construit jusqu’alors. Ce malaise doublé d’une indécision chronique va être le déclencheur pour notre « héros » pour d’abord se rapprocher de sa famille à l’occasion d’un mariage, en particulier de son père qui passe son temps à fuir dans le travail. Ensuite il va profiter d’un festival pour partir au Portugal et se rapprocher cette fois de ses origines et y puiser peut-être un vrai ressort pour avancer dans sa vie.
Tout le livre est construit sur l’idée de faire correspondre les malaises, les vagues à l’âme, les sentiments du personnage avec le dessin et surtout les couleurs. On est happé par le dessin et on ressent avec Simon ses interrogations. Différents procédés comme la transparence des personnages face au décor, la disparition du décor derrière les personnages pour souligner leurs échanges, la gamme des couleurs chaudes quand il se rapproche de son but, tout est très travaillé pour faire de cet ouvrage un vrai roman graphique. La récente récompense à Angoulème est méritée pour ce livre très introspectif mais qui ne laisse pas le lecteur à l’écart mais au contraire permet, par des effets de style et une histoire où beaucoup peuvent se retrouver, une immersion très agréable.
Il s'en est fallu de peu pour que Portugal n'obtienne la première place du classement de ce club de lecture de décembre 2011.

 
Coup d'Coeur Bronze

11.12.03 

L'ART DE VOLER - ALTARRIBA & KIM

A 90 ans, le père d’Antonio Altarriba se suicide. En relatant son existence à la première personne, son fils lui rend ici un bel hommage. De la guerre d’Espagne aux côtés des républicains à la résistance active en France, il prend part aux grands combats de son temps.  De retour sous le régime Franquiste, sa vie sera parsemée de frustrations, d’humiliations, de trahisons, d’échecs amoureux et de désillusions.
En même temps qu’un document historique passionnant, L’Art de voler  est un témoignage d’amour d’un fils à son père, et un beau portrait d’un combattant courageux qui, malgré les échecs,  n’a jamais renié ses idéaux et a gardé sa dignité jusqu’au bout. Cet homme aura mis 90 ans pour « s’envoler », pour changer de vie avec l’espoir d’être enfin libre. Les textes et les dessins sont très denses, et demandent un petit effort et un peu de temps pour s’immerger dans cette histoire qui se mérite. Le récit est enrichi d’une postface d’un grand intérêt et le dessin très (trop ?) simple, sert parfaitement le propos.
Après un rude combat, l'album se retrouve à la 3ème place, à deux points du 2ème...

  11.12.04

VOYAGE AUX ILES DE LA DESOLATION - EMMANUEL LEPAGE

Emmanuel Lepage nous invite une nouvelle fois au voyage dans un long périple à travers les terres australes et antarctiques françaises, surnommées les îles de la Désolation.
Sur l’album, le club de lecture est unanime : « un reportage extraordinaire, un récit fantastique, je l’ai lu en une soirée, génial graphiquement, plein de visages, l’histoire tu ne la lâches pas, carnet de voyage réussi ».
Sur l’auteur même enthousiasme pour ceux qui l’ont croisé : « un mec simple il a fait le café aux libraires présents, parle avec beaucoup de gentillesse de tendresse, il est humble, il a du talent, une grande capacité à parler des gens ».
Certains ont retenus les anecdotes. Faire pousser des tomates dans une zone vierge, c’est un crime.  Les croquis fait dans des conditions exceptionnelles. Des intellectuels ingénieurs et autres, qui se retrouvent dans aventures écologiques. Il y a a des moments de déchirements digne des série B. J’en ai profité pour lire le livre de Trémarec sur Kerguelen.
On sent que l’auteur a vécu de grandes émotions dans se voyage, qu’il a réussi à traduire à la fois dans ses dessins et son récit.  Une merveille , cependant la sélection était très dure avec entre autre un prix d’Angoulême, l’album se retrouve quatrième il aurait pu être ex equo avec les trois premiers.
  11.12.05

AÂMA- FREDERIC PEETERS 

Verloc se réveille seul et amnésique au beau milieu d'un désert lunaire. Ainsi démarre la nouvelle série SF de Frederik Peeters. Après le très bon Lupus, l'auteur suisse allait-il pouvoir se réinventer ? Avec un trait toujours aussi reconnaissable, Peeters nous présente donc Verloc Nim, personnage anéanti, en quête de lui-même. Ce premier tome d'une série annoncée longue nous emmène sur la planète Ona(ji). Verloc émerge prés d'un robot-gorille (dans les deux sens du terme) nommé Churchill. Ce dernier lui remet un carnet de bord, propice aux flash-back et la construction de l’histoire. Peu à peu le brouillard se lève, les lignes du scénario apparaissent, multiples, entremêlées.
Les codes traditionnels de la SF sont bousculés quand Verloc nous explique que son (superbe) vaisseau « provoque une flexion de la courbure du continuum ou quelque chose dans ce goût là » !
On l'aura deviné, la SF sert ici un parcours d'âme paumée, ficelé dans une aventure intrigante, mouvante mais captivante.
Au milieu d'une sélection très relevée (dont trois œuvres primées) Aâma n'a trouvé sa place qu'en fin de classement. Le début du récit apparaît laborieux pour certains, d'autres regrettent un Peeters plus sérieux que dans ses précédents opus. Son trait s'affirme mais la colorisation trop lisse a suscité des déceptions. Malgré tout, la qualité de l’œuvre a été reconnue et la suite est attendue !
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 11:33

Séance de rattrapage de l'année 2011

 

11.12.01
11.12.02   11.12.03
  11.12.04
11.12.05

Portugal
de Cyril Pedrosa
Dupuis

Chroniques de Jérusalem
de Guy Delisle
Delcourt

L'art de Voler

de Antonio Altarriba & Kim
Denoel Graphic

Voyage aux îles de la désolation
de Emmanuel Lepage
Futuropolis

Aâma

de Frederik Peeters
Gallimard




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 3 février 2012 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 15:48
Coup d'Coeur Or

11.11.02

HABIBI -  CRAIG THOMPSON 

Quelque part dans le desert arabe, la vie d’une jeune veuve qui recueille un orphelin noir et s’installe avec lui dans un bateau au milieu du désert. Leurs destins vont se séparer, puis  se recroiser. Craig Thompson, à travers cette histoire nous fait découvrir une culture par des côtés qui nous sont peu familiers.
La poésie arabe transpire constamment dans cet ouvrage aux dessins et calligraphies superbes, à tel point que l’on se persuade au fil des pages que Thompson doit venir d’un pays arabe pour si bien connaitre son sujet. Les explications sur l’écriture calligraphiée de l’arabe sont réellement oniriques et nous transportent dans un monde qui ne nous est pas familier.
Le travail et la poésie qui transpirent de cette œuvre l’ont placé aisément en tête du palmarès. Toutefois le débat a été assez animé entre les lecteurs sur la place, importante, qu’occupe la religion dans ce texte. Pour les plus laics d’entre nous, la religion n’est ici pas assez remise en cause, et les atrocités qu’elle autorise passent trop facilement du fait de la virtuosité des dessins et de l’atmosphère poétique qui entoure  l’œuvre. Pour les autres, outre la remarque que Blanket (son précédent livre) est également très imprégné de religion, cette bande dessinée nous montre, pour une fois, la culture arabo-musulmane sous un autre angle, en nous dévoilant notamment ses plus beaux atours poétiques, tout en ne cachant pas les problèmes qui sont liés à cette culture. Enfin, pour la tunisienne que je suis, cette omniprésence de la religion dans tous les actes de la vie correspond aussi à une réalité qui peut surprendre les lecteurs occidentaux.

Coup d'Coeur 
Argent
11.11.01

Ô DINGOS Ô CHÂTEAUX - TARDI / MANCHETTE

Ce road movie, dessiné par Jacques Tardi est adapté d’un polar de Jean-Patrick Manchette. Il raconte l’errance d’un enfant capricieux accompagné de sa baby sitter au passé psychiatrique sans doute lourd, tous les deux poursuivis par des malfrats stupides, sanguinaires et (ou) malades. C’est l’occasion pour Tardi de dessiner des villes sinistres, une campagne déprimante, mais aussi d’animer comme jamais une kermesse et un supermarché, pour clore dans une ambiance de western-spaghetti  au sein d’un village en ruine.
Il faut aimer le noir de noir jusqu’au  gore  et aussi jusqu’à l’absurde pour apprécier totalement, mais la présence d’un enfant, assez rare chez Tardi, apporte quand même un peu d’innocence. Le club de lecture a beaucoup apprécié le talent du dessinateur à ressusciter le passé. Tout comme la Commune, le début du XXe siècle ou les années 50, Tardi sait aussi très bien rendre les années 70, ses banlieues glauques, ses intérieurs démodés et surtout son parc automobile vintage (R16, 403, coccinelles et autres 2CV). La galerie de portraits (l’héroïne, les truands…) a aussi beaucoup plu aux lecteurs.
Après « Le Petit bleu de la côte ouest » et « La Position du tireur couché », cette 3ème adaptation  d’un roman de Manchette par Tardi a donc été plutôt appréciée par les membres du club. Certains ont cependant préféré les 2 premiers  polars, estimant que le roman « Ô dingos, ô châteaux » qui a servi de base à la BD est une œuvre de jeunesse pas tout à fait aboutie. Mais d’autres ont ressenti comme une claque en le lisant et pensent qu’il s’agit d’un des meilleurs ouvrages de Tardi

 
Coup d'Coeur Bronze

11.11.03 

JE, FRANCOIS VILLON - TEULE / CRITONE

D’après le roman « Je, François Villon » de Jean Teulé
Son père pendu, sa mère enterrée vivante, François Villon connaît les pires atrocités de la vie dès son plus jeune âge. Recueilli par le chanoine de Saint-Benoît, il est envoyé dans le meilleur collège de Paris. Mais à ses études, il préfère la poésie, l'hypocras et la fornication. Poète et ribaud à la fois, il commet tous les actes possibles, des plus sublimes aux plus abominables.
« Je, François Villon » retranscrit efficacement la vie rebelle et débauchée d’un grand poète français qui serait né le jour de l’exécution de Jeanne d’Arc alors que son père pendait lui même au bout d’une corde.
Ce premier tome nous raconte les premières années de sa vie, auprès de sa mère qui va être enterrée vivante à cause de plusieurs  larcin. Dès sa jeunesse il montrera des penchants pour l’alcool, la fête, le sexe, le vol mais surtout des talents de poète.
Ce premier tome est une bonne surprise malgré un récit un peu trop rapide. L’histoire décrit bien les différends aspects de la personnalité de François Villon. Un ouvrage passionnant sur une époque que l’on connait trop peu, pour un public averti.

  11.11.04

HITLER- SHIGERU MIZUKI

La version originale de cette  biographie a été réalisée en 1970 par Mizuki auteur de Manga. Elle était destinée aux jeunes Japonais afin de leur faire découvrir ce qui s’était passé en Europe 30 ans auparavant. Cette BD s’attache plus au personnage d’Hitler et à ses actions et explique son ascension au pouvoir. Seulement un quart du livre est consacré à la seconde guerre mondiale. Ce livre n’apporte pas de révélations et  certains épisodes importants ne sont pas mentionnés. Il n’évoque pas non plus la jeunesse d’Hitler.

Les avis des membres du club sont partagés, il y a ceux qui l’ont trouvé intéressant, surtout la première partie, plutôt destiné à un grand public, pouvant être un bon ouvrage de vulgarisation.  Et ceux qui pensent que l’histoire est racontée un peu trop rapidement et pas assez approfondie.
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:03

Coup d'Coeur Or

ANUKI - SENEGAS / MAUPOME

 

11.11.07

 

 

 

Coup d'Coeur Argent

WALUK - MIRALLES / RUIZ


11.11.06

 

 

 Coup d'Coeur Bronze

JARDINS SUCRES - TRONDHEIM/PARME

 

11.11.08

 

 10 Petits Insectes dans le Brouillard

CALI / PIANINA

 

11.11.05

 

 

 

 

Anuki,une bande dessinée sans parole réservée aux plus petits. Une histoire toute simple, découpée de façon astucieuse et efficace ce qui permet d’entrer très facilement dans la lecture. Le trait dynamique et les couleurs ont plu aux membres du club de lecture. Des cases moins nombreuses qui facilitent la lecture des plus jeunes et permettent d’aller directement à l’essentiel : vivre les aventures d’Anuki, et l’on comprend pourquoi cet album l’emporte sur le fil devant  Waluk. Ce dernier album est plus classique même si, dès le début, on sent que les auteurs ont hésité entre l’album jeunesse illustré et la BD, puis les personnages, deux ours blancs, un jeune et un vieux, se mettent à parler. L’aîné guide les pas du jeune que sa mère a prématurément émancipé. Un très beau dessin (Ana Mirallès est la dessinatrice de la série Djinn)  et de très belles couleurs nous plongent dans le grand nord pour l’initiation d’un jeune ours polaire à la vie contemporaine de cette espèce. Réchauffement climatique et bouleversements engendrés par la présence humaine sur le milieu naturel de ces plantigrades sont évoqués en filigrane dans une histoire proche du conte, où les ours ont une vraie personnalité, font preuve de solidarité et sont attachants.
Les deux autres albums de la sélection ont été différemment appréciés.
Jardins Sucrés a séduit ses lecteurs mais certains l’ont trouvé un peu répétitif. Les planches de Parme (déjà associé à Trondheinm pour Roi catastrophe et Ovni), des gags de 3 ou 4 cases, ressemblent à des pages de blog et il est vrai que ce one shot se prête facilement à une lecture épisodique. L’argument est un changement de point de vue : des enfants sont confrontés à des doudous qui ne veulent pas s’en laisser conter. Qui est la créature de l’autre ? S’en suivent alors toutes sortes d'aventures au cours desquelles les enfants et leur doudou respectif croisent Maxime, un adolescent ayant du mal à totalement quitter le monde de l'enfance et son doudou ! C’est sur ce décalage que repose l’humour, la fantaisie et la poésie de cet album.
Dix petits insectes dans le brouillard a laissé de marbre un certain nombre de lecteurs. Certains n’ont pas vu l’intérêt du propos, d’autres n’ont pas aimé le graphisme et l’univers loufoque. Peu d’entre nous se sont laissé emporter par l’ambiance foutraque de ce 2e épisode des aventures d’insectes à la recherche d’un criminel ;  cette fois, ils sont perdus dans le brouillard pendant qu’un sérial killer sévit. Le duo Pianina et Cali avait commencé en 2009 avec Les dix petits insectes, une parodie du célèbre roman d’Agatha Christie, Les dix petits nègres (prix à Angoulême et Tam Tam BD en 2010). Dernière question : s’agit-il d’une BD jeunesse ?

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 13:45

Deux sélections pour le club de lecture de ce mois-ci : une sélection adulte et une sélection jeunesse !

 

11.11.01.jpg
11.11.02.jpg 
11.11.03.jpg
  11.11.04.jpg

Ô Dingos Ô Châteaux
de Tardi & Manchette 

Futuropolis

Habibi
de Craig Thompson
Casterman

  Je, François Villon

de Teulé & Critone
Delcourt

 

Hitler

de Shigeru Mizuki
Cornélius

 











 

11.11.05.jpg
  11.11.06.jpg
11.11.07.jpg
   11.11.08.jpg

10 petits insectes dans le brouillard
de Cali & Pianina Sarbacane

Waluk
de Miralles & Ruiz
DElcourt

Anuki

de Sénégas & Maupomé
La Gouttière

 

Jardins Sucrés

de Trondheim & Parme
Delcourt

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les albums sont gracieusement prêtés à tous les membres de l'association par la librarie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le 15 décembre 2011 à 19h à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 10:43
Coup d'Coeur Or

11.10.02

ATAR GULL -  NURY & BRÜNO 

Dans une précieuse cargaison de bois d'ébène, qu'un navire emporte vers la Jamaïque, un athlète ou un guerrier  - le fils d'un roi qui a promis, dès le préambule,  de ne jamais pleurer - attire tous les regards et se vend un très bon prix. Atar Gull devient l'esclave modèle d'une plantation jusqu'au jour où il va se métamorphoser en ange exterminateur.
Un très bel album -  aussi bien en couleurs que dans sa version noir et blanc - qui a séduit les membres du club de lecture qui ont vraiment aimé cette adaptation du roman éponyme d'E. Sue par un des maitres du  scénario, F. Nury. Le dessin de Brüno - une ligne claire vive et épurée -  est parfaitement au service de cette histoire de noirs et de blancs dans laquelle le partage entre le bien et le mal est dynamité et où les différentes facettes de l'esclavage sont présentées. Certains ont même souligné qu'il était assez rare de rencontrer des personnages aussi bien définis dans leur complexité. Un album qui a du « coffre » - 88 planches - comme peut en avoir Atar Gull et qui s'achève sur les premières larmes du héros sans fermer les portes de l'interprétation. Un superbe album qui aborde les thèmes de la vengeance absolue et de l'occident et l'esclavage.

Coup d'Coeur 
Argent
11.10.01

LES IGNORANTS - DAVODEAU

Avec 'Les Ignorants', Etienne Davodeau propose le récit croisé de l'initiation de son compère vigneron Richard Leroy au monde de la Bande Dessinée, et sa propre initiation au monde de la viticulture. Pendant un an, le premier est allé travailler dans les vignes du second, a rencontré les acteurs du vin (experts, copains, fournisseurs, clients...), et s'est prêté au jeu subtil de la dégustation ; il a fait découvrir quelques ouvrages de BDs de styles divers à R. Leroy et lui a fait rencontrer les protagonistes de la chaîne du livre, dont quelques auteurs majeurs.
Par cette retranscription, E. Davodeau partage les rencontres profondément humaines qui sont le ciment de cet ouvrage, et qui en font son côté plaisant. Il donne à voir l'envers du décors, ce qui plaira au Bdphile averti sans gêner le lecteur occasionnel.
L'ensemble des membres du club de lecture s'accorde à trouver cet ouvrage intéressant et agréable, parfois drôle, même s'il n'est pas le meilleur de Davodeau au niveau du partage des émotions. Au chapitre des points négatifs, certains ont été un peu ennuyés par le pitch 'vie ma vie' cher à TF1, par le côté dissymétrique de la rencontre (le monde de la BD n'est rendu que positivement), voire bobo par son volet 'voici ce qu'il faut avoir lu et bu'. La sincérité de la démarche n'est pas remise en cause, même si le thème du livre surfe bien sur ce qui se vend en ce moment.
Au final un ouvrage sympathique, qui mérite largement sa seconde place du club de lecture d'octobre.

 
Coup d'Coeur Bronze

11.10.04 

HUCKLEBERRY FINN - LORENZO & MATTOTTI

Initialement paru en 1978 en Italie, en N&B et dans un format classique, Gallimard offre aujourd'hui une seconde version des Aventures de Huckleberry Finn, colorisée et en format à l’italienne. Lorenzo Mattotti indique dans sa préface que cet album a été pour lui le véritable démarrage de sa carrière. Heureusement pour nous Mattotti abandonnait alors ses études d’architecture pour se consacrer à la bande dessinée.
Le livre rapporte qu’après avoir vécu de nombreuses aventures avec Tom Sawyer, Huckleberry Finn s'est constitué un petit pécule qui attire l'attention de son père, une brute avinée. Huck s'enfuit pour éviter le pire, et son chemin croise celui de Jim, esclave en fuite. Tous deux vont descendre le Mississipi du XIXe siècle et leur histoire est un hymne à la liberté.
Ce récit est adapté du livre de Mark Twain « Huckleberry Finn » un des romans les plus connus de la littérature mondiale. Les membres du club ont globalement apprécié se livre. Le dessin est plein d’originalité, peignant des visages très typés. L’ambiance du Mississipi est bien rendue par des couleurs et le rythme imposé à l’histoire. Le mélange des passages noirs et drôles nous fait revivre la vie de ces jeunes pauvres et des esclaves. Certains du club pensent à relire Mark Twain. Malgré toutes ses qualités les « Aventures de Huckleberry »  se retrouve troisième sur le podium,  face à deux poids lourds « Atar Gull » et « Les ignorants ».

  11.10.03

LES TUNIQUES BLEUES T55 - LAMBIL & CAUVIN

Comme dans les tomes précédents de la célèbre série Les Tuniques Bleues, Blutch et Chesterfield sont chargés d'une nouvelle mission. Les chevaux se font rares au sein de l'armée nordiste. Le duo culte, déguisé en colons, part chercher de nouvelles montures en territoire commanche.
Si le dessin classique de Lambil est toujours aussi efficace, le scénario faiblit. Au bout du 55ème tome, la relation entre les deux héros n'évolue pas et les gags redondants ne surprennent plus. Pas évident en effet de renouveler une formule qui a connu le succès et dont le sujet traité de nombreuses fois s'essouffle.  Cauvin en ferait-il un peu trop? Blutch retrouve son jumeau, des personnages des anciens tomes refont surface... Ce mélange manque d'aventure pour un western et laisse un goût d'inachevé.
Une série qui garde pourtant de nombreux fidèles mais qui s'épuise au fil des tomes. Avant dernière place pour ce tome qui est loin d'avoir séduit les lecteurs de ce mois-ci.
  11.10.05

ROBIN DES POIS A SHERWOOD - F'MURRR 

Depuis 2007, les fans de Romuald rongent leur frein en attendant un nouveau "Génie des alpages", c'est finalement une suite improbable au "Robin des Boîtes" de 1985, que nous livre ici F'murrr. Un F'murrr tout en loufoqueries qui n'a rien perdu de son talent. Après Jehanne d'Arc c'est au tour de Robin des Bois de passer à la moulinette f'murrienne.
Affublé d'un pseudo chapeau melon, ce Robin là s'avère être un bien mauvais tireur à l'arc, un comble pour le justicier de Sherwood. Son entourage n'est pas en reste: Le "Sherifle" de "Nothingham" avec son stetson et ses moustaches à la Sam Peckinpah, Lady Mariann' peu vêtue et très "entrepenante", le tyrannique monarque "Richard Gar de Lyon" et enfin des hordes de moutons admirateurs, venus du tout droit du Suffolk pour bouter l'envahisseur normand.
80 pages de bichromie sur lesquelles règnent l'absurde et le non-sens, voilà ce qui a pu désarçonner les plus jeunes de nos lecteurs, les habitués quand à eux se sont régalés du difficile équilibre dont a fait preuve l'auteur, pour tant bien que mal assurer une cohérence à son récit. Finalement les générations passant, F'murrr reste avant tout un de ces auteurs sur lesquels les avis sont très tranchés.

 

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 11:14
11.10.01
  11.10.02
11.10.03.jpg
  11.10.04.png
11.10.05.png

Les ignorants
d'Etienne Davodeau
Futuropolis

Atar Gull
de Fabien Nury & Brüno
Dargaud

Les Tuniques Bleues T55

de Lambil & Cauvin
Dupuis

Huckleberry Finn
de Lorenzo Mattotti
Fétiche

Robin des Pois

de F'murrr
Dargaud




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 4 novembre 2011 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 12:17
Coup d'Coeur Or

9782916207568 cg

EN MER -  DREAW WEING 

Dans une ville portuaire, un colosse au regard doux  rêve de devenir poète et de prendre le large. Errant dans les rues de la ville, il finit par s’endormir sur un ponton. Kidnappé, il se retrouve embarqué de force sur un navire. On ne peut que s’attacher à ce héros malgré lui, fort touchant et sensible, qui s’enrichit à chacun de ses périples.
Véritable invitation au voyage et à la réflexion, cette histoire simple et captivante est pleine de poésie. L’émotion est palpable, surtout quand l’auteur abandonne les mots pour laisser parler les images, nous laissant contempler des pleines pages en noir et blanc de toute beauté.
Les éditions Ça et là font encore mouche en nous faisant découvrir cet auteur plein de talent (1er album).
Le comité de lecture a été unanime pour donner la première place à ce petit bijou qui a des allures de carnets de voyage avec son petit format, son épais papier couleur crème et sa jolie reliure arrondie.
Seul bémol ? : certains ont trouvé la fin peu trop rapide…

Coup d'Coeur 
Argent
9782756025957 cg

3 SECONDES - MARC-ANTOINE MATHIEU

Le nouvel opus de Marc-Antoine Mathieu. De quoi s'agit-il? En fait il suffit de regarder la 4ème de couv, suffisait d'y penser, où il est question en vrac: de temps, lumière, revolver,respiration,explosion, SMS, intrigue, avion, stade, tireurs, puzzle, espace temps, zoom graphique. Essayer de lire cette liste en trois secondes, et vous avez un bon résumé.
Plus sérieusement la BD se présente sous un format carré avec le classique gauffrier à neuf cases, en noir et blanc, avec un graphisme élégant. Et là nos repères vascillent très vite. De la première à la dernière case nous plongeons dans l'image mais sans pour autant que cela soit une chute sans fin (la mise en abîme de la vache qui rit) au contraire. MAM nous fait rebondir sur des surface réfléchissantes (un oeil, un, écran, un miroir...) qu'il prend soin de mettre sur notre chemin. Ici chaque objet n'est pas moins signifiant qu'un personnage. Chaque "rebondissement" nous livre un indice d'une intrigue. La grande réussite est de jouer avec le lecteur sur la subjectivité du cadre, du point de vue qui infirme et ajoute a chaque "rebondissements" à notre perception de l'histoire. Pour le coup cela nécessite d'aller jusqu'au bout et sans doute de revenir en arrière pour décoder ce qui nous a échappé. Mais MAM a aussi rajouter des"intermèdes" , un voyage dans l'espace, comme un rappel que nous voyageons, vertigineuse illusion, à la vitesse de la lumière et ce à l'aide d'image fixe (bravo). Je n'ai trouvé qu'une seule bulle, comme dans une vrai BD, page... Ha oui l'objet n'est pas folioté.
Même si l'objet graphique a fait beaucoup causer dans le club. Le 3" finit deuxième sans surprise.

 
Coup d'Coeur Bronze

9782205066753 cg 

VOYAGE EN SATANIE - VELHMANN & KERASCOËT
Expédition d’une équipe, quelque peu curieuse, dans les entrailles de la terre pour retrouver un des leurs, parti prouver l’existence de l’Enfer en s’appuyant sur la théorie de l’évolution de Darwin.
Le temps des premières pages on accroche à l’aventure; le rythme est haletant, les personnages surprenants. Puis l’histoire s’emballe avec des situations qui s’enchainent et une flopée de créatures qui apparaissent au fil des pages. Les nombreux rebondissements manquent de cohérence et avec l’avalanche d’actions, l’histoire perd un peu de son attrait par faute de lisibilité.
Les dessins sont tout aussi surprenants. D’un style enfantin pour les premières pages on passe à du fantastique et on traverse des atmosphères extrêmes.
On attend tout de même le tome 2 pour découvrir les rescapés de cette aventure et ce qu’il en est des civilisations enfouies.

  9782723470520 cg

CHIMERE(S) 1887 - PELINQ, MELANYN & VINCENT

Quand la petite histoire rejoint la grande Histoire, c'est sur ce thème déjà éprouvé que Melanyn et Pellinq, aussi connu sous le pseudo d'Arleston, nous emmènent à la fin du XIXème siècle, alors que la IIIème République Française, engagée dans la fièvre du progrès technologique et capitaliste, se lance dans le chantier pharaonique de la liaison de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique par le Panama. Le personnage central du récit, qui devrait s'étirer sur 6 volumes, est incarné par Chimère, jeune orpheline de 13 ans, dont la virginité est vendue au plus offrant au coeur d'une des maisons closes les plus réputées de Paris.
Bien que les tenues des protagonistes féminines laissent une place importante à ces seins que l'on ne saurait voir, ce premier tome intitulé "La perle pourpre", résolument grand public, laisse un goût d'approximation. D'abord par le trait, nettement inspiré de Loisel, qui manque de précision au point parfois de ne pas permettre de retrouver qui est qui, puis par l'ambiance de cette fin de siècle qui ne transpire pas dans les plans et les couleurs, enfin par la crédibilité du scénario, qui voudrait nous faire croire que tout se règle entre politiques dans les bordels. On notera toutefois quelques idées intéressantes, par exemple la transition violente entre la 1ère page et les 2 suivantes.
C'est au final un album calibré mais plaisant, qui devrait bien se lire tout en n'apportant pas énormément en nouveauté au monde de la BD franco belge. 4ème place de la sélection mensuelle du club de lecture.
  9782756026862 cg

SEPT PERSONNAGES - DUVAL & CALVEZ 

Paris, 1673, Molière est mort. Lors de ses funérailles, Agnès est invitée par Alceste, Argan et Scapin à rejoindre un groupe financé par Harpagon afin de découvrir qui a empoisonné l'illustre auteur. Agnès est dépositaire du secret qui permet de ressusciter Don Juan, le seul à pouvoir dévoiler le nom du septième personnage, celui qui, selon la légende, fera toute la lumière sur la vérité.
Avec des pirouettes plus ou moins réussies, il s'agit ici de faire jouer ensemble 7 personnages principaux ou secondaires de l'oeuvre de Molière, dans une intrigue finalement assez plate. Le scénario présente quelques facilités, notamment le Don Juan omniscient alibi aux incohérences des situations qui s'enchaînent. Du coup le lecteur n'y trouve pas son compte, le dessin très classique et très scolaire ne suffisant pas à exciter l'oeil.
Cinquième place du classement mensuel, et certainement pas le meilleur de la série des 7 machinchoses.




Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article