Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 15:27
Coup d'Coeur Or

14.05.02

L'ARABE DU FUTUR -  RIAD SATTOUF

Né d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.
Malgré les critiques de quelques-un(e)s (une mère totalement soumise et "inexistante", un père à la limite de la caricature, la crédibilité que l'on peut accorder aux souvenirs d'un enfant qui a entre 0 & 6 ans lors des faits), cet ouvrage a été largement plébiscité lors de ce club. Ce récit autobiographique est l'occasion de montrer le culte du panarabisme et la perception de la politique menée par deux dictateurs (Kadhafi & d’Hafez al-Assad) du Moyen-Orient, à cette époque. Comme à son habitude, Riad Sattouf n'y va pas par quatre chemin et n'hésite pas à user d'une certaine violence pour illustrer son propos.
Coup d'Coeur 
Argent
14.05.01

AMER RUSSIE - DUCOUDRAY & ANIOR

Amère Russie, c'est avant tout l'histoire d'une mère. Son fils, militaire russe, est partie combattre au front en Tchétchénie. Un jour, elle lit le nom de Volodia (son fils) sur une liste de prisonnier russe aux mains des tchétchène. Au même instant, Bassaïev, un général tchétchène, annonce qu'il relâchera les soldat prisonnier si seulement leur mère viennent les chercher. Dès lors, on va suivre le périple de cette Ekaterina et de son chien Miliy parti vers Grozny.
Aurelien Ducoudray nous dépeint le lourd sujet qu'est la guerre de Tchétchénie, avec la même habileté qu'un film d'Emir Kusturica, en mêlant la lourdeur du propos avec une dose d'humour et d'absurdité. Le dessin d'Anlor, léger, renforce cette sensation d'absurdité. Certain nous diront tout de même que la dédramatisation d'un des conflits les plus dégueulasse des année 90 n'est peut être pas ce qu'il y a de mieux à faire. On passe néanmoins un moment agréable et informatif tout de même (c'est pas la guerre la plus médiatisée...)

Coup d'Coeur Bronze

14.05.04 

MATCH - GREGORY PANACCIONE

Un match de tennis. D'un côté, Rod Jones, physique à la Pete Sampras, affûté pour gagner. En face, Marcel Coste, Depardieu fait tennisman, avec un équipement et un niveau plus qu'incertains. Comment ces deux s'en sont retrouvés à s'opposer, là n'est pas le propos. C'est le duel haletant pour la victoire qui nous est ici retracé avec tout ce qu'il faut de sueur, de hargne et de produits dopants…
280 pages muettes en noir & blanc sur un match de tennis égrené point par point : un tel synopsis peut faire fuir plus d'un lecteur. Grégory Panaccione construit pourtant sur cette trame un récit surprenamment drôle et saugrenu. Il parvient à nous faire suivre ce match improbable et à la promesse ennuyeuse en misant sur l'incongruité et quelques bons gags, ainsi que sur un dessin très dynamique avec lequel, à défaut de tourner la tête de gauche à droite, on suit littéralement la balle de case en case. Le pari est donc réussi pour cette BD qui, si elle en ennuiera certains, constitue une œuvre pour le moins atypique.
Ce que les membres du club ont aimé :
* l'originalité et l'absurde de la situation mise en scène,
* la retranscription très réussie de l'effort et du mouvement.
Ce que les membres du club ont moins aimé :
* la répétitivité (comme dans un match de tennis).
Dans le même style :
* suivre un match de tennis à la TV,
* La linea d'Osvaldo Cavandoli.

  14.05.03

ALMA - CLAIRE BRAUD


 

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 13:08

 

14.05.01.jpg
14.05.02.jpg
14.05.03.jpg
14.05.04.jpg
14.05.05.jpg

Amère Russie
de Ducoudray & Anlor
Grand Angle

L'arabe du futur
de Riad Sattouf
Allary

Alma

de Claire Braud
Association

Match 
Grégory Panaccione

Delcourt

Dimension W

de Yuji Iwahara
Kioon




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 4 juillet 2014 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 15:10
Coup d'Coeur Or

14.04.01

CHOC -  MALTAITE & COLMAN

En 1938, Fernand Dineur créé les personnages Tif et Tondu dans le journal de Spirou.
Will reprend par le dessin la série dés 1949.  En 1954, Maurice Rosy se pose au scenario et fait naître un méchant qui marquera l'histoire : Monsieur Choc, ennemi publique numéro 1, chef de l'organisation mafieuse « la main blanche ». De lui, on ne connaît rien, pas même son visage, toujours masqué.
Quatorze ans après la mort de Will, son fils  Eric Maltaite nous dessine l'histoire de ce terrible personnage. Semi-réaliste, son trait classique est maîtrisé, les ambiances sont parfaites.
Le scenario de Stéphan Colman est diablement efficace. La redécouverte d'un lieu fort de son enfance plonge Monsieur Choc dans des flash-blacks passionnants. La misère, les injustices, la violence servent de terreau à sa propre haine…
Accessible sans connaître la série Tif et Tondu, cet album attire par sa couverture réussie. Si le dessin rappelle les albums jeunesse, la noirceur du scenario, sa violence, son rythme, classent l’œuvre au rayon adulte. Les lecteurs ont appréciés la profondeur du récit, l'empathie générée par les flashbacks et à l'inverse, le dégoût provoqué par les actes du mystérieux masqué.
Il est des albums qui arrivent en tête des classements sans surprise, naturellement...
Coup d'Coeur 
Argent
14.04.03

ROUGE KARMA - EDDY SIMON & GOMONT

Enceinte jusqu’au cou, Adelaïde arrive à Calcutta avec une seule obsession : retrouver son mari parti depuis plusieurs mois et dont elle est sans nouvelle.
Aidé par un chauffeur de taxi fort sympathique, ils mèneront l’enquête jusqu’au bout sur un chemin parsemé d’embuches, et de corruption.
L’album a reçu un bon accueil par l’ensemble des membres
Les plus :
-la mise en couleur fait bien ressortir l’atmosphère moite et suffocante que doit être la ville de Calcutta.
-une histoire sans temps mort
Les moins :
- le scénario fonctionne mais reste sans surprise. Le lecteur reste quand même pris jusqu’au bout de l’enquête.
C’est une lecture agréable, mais pas inoubliable.

Coup d'Coeur Bronze

14.04.04 

SUPER CROOKS - MILLAR & YU

Les supers pouvoirs ne donnent pas toujours vie facile pour Johnny Bolt et ses acolytes : chaque tentative pour les utiliser à des fins malveillantes est sévèrement puni pas quelques super héros du bon côté de la loi. Pourtant, ils caressent tous le rêve simple de couler une vie paisible sous des montagnes d'argent. Un dernier coup en Europe, là où les super gentils ne leur mettront pas les battons dans les roues et après on se range : c'est ce que leur promet Johnny. Mais quand la cible n'est autre que le bâtard, le plus grand et cruel super vilain de tous les temps, le plan se doit d'être parfait. Un Ocean's Eleven (ou Twelve ou Thirteen selon où vous en êtes rendu) à la sauce super héros, ou plutôt super vilains. Cela s'est avéré pour certains fort peu inspiré et inspirant tant il faut reconnaître que ce scénario de hold-up emprunte ardemment à chacune de ses 2 sources d'inspirations. Pour autant, il faut reconnaître que l'ensemble est bien construit et on se laisse prendre et même surprendre, avec le même plaisir qu'on peut justement trouver devant un film de super héros ou celui de Soderbergh. L'histoire inventive profite pleinement du mariage habile d'un plan alambiqué caractéristique des films de casse et de l'utilisation des super-pouvoirs. Le tout se consomme rapidement, presque trop, d'autant plus que la fin est assez jubilatoire. Mark Millar signe donc ici un agréable divertissement au scénario élégant, honorablement servi par un dessin clair et dynamique dans la tendance actuelle.
Ce que les membres du club ont aimé :
* une histoire de casse inventive,
* le mélange des genres,
* l'humour à la Soderbergh.
Ce que les membres du club ont moins aimé :
* une certaine impression de déjà vu.
Dans le même style :
* Les Ocean's de Soderbergh.

  14.04.02

SPYGAMES - MORVAN & KIN JUNG GI

Chaque année, quelquepart dans le monde, des groupes d'espions de différents pays se retrouvent et s'affrontent pour la détention de secrets fournis par les états participants. Cette année à Hong Kong, il semblerait que certains participants surnuméraires vont venir ajouter leur grain de sable, et, le flic local, sorte de Bruce Lee, va tenter de mener l'enquête sur ces troubles évènements.
Le club de lecture a été partagé au sujet de cet ouvrage, comme en atteste sa quatrième place (non loin de Super Crooks). En effet, si certain ont bien aimé le dessin et le scénario, simpliste, mais efficace, la comparaison avec le Super Crooks lui a été défavorable, car il essaie de rester dans un domaine du vraisemblable qui n'est pas crédible, là où les super pouvoirs du comics le font basculer dans le domaine de l'invraisemblable ou il se complait...
Il faudra tout de même voir l'évolution de cette histoire dans les tomes futurs, ce premier tome étant en effet uniquement la mise en place de l'intrigue qui va prendre plusieurs livres à se terminer.
  14.04.05

LES MAITRES - GO9MAATTACK.NO.6 & LEE JI-WOO

Bon, disons le nous, c'est pas le Manga (le Manhwa !) qui a fait l'unanimité sur ce club, enfin, pas dans le bon sens...
L'histoire est plutôt original (pour ceux qui l'ont entraperçue) :
Au sein d'un quartier d'une ville de Corée cinq vieux maîtres règnent chacun sur leurs discipline (la pêche, le jeu vidéo de combat ou encore la confection de gâteau...)...jusqu'au jours ou l'un deux est assassiné...Les quatre restant se voient alors obligés d’enquêter sur la mort de leur compagnon. Atypique , c'est bien le maître mot de cet ouvrage. Un dessin magnifique mais un décryptage graphique compliquée. Une histoire (qui n'a rien à envier au dessin), complexe et décalée voire inexistante pour certain (ou la plupart).
Entre polar et seinen déjanté, c'est une œuvre qui s'adresse à un public très restreint, d'otaku, capable de comprendre et de rire aux références les plus pointues ou bien, à un lecteur amateur de bizarrerie...

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 14:32

 

14.04.01
14.04.02
14.04.03
 

14.04.04


14.04.05
 

Choc
de Maltaite & Colman
Dupuis

Spy Games
de Morvan & Kim Jung Gi
Glénat

Rouge Karma

de Simon & Gomont
Sarbacane

Super Crooks 
Millar & Yu

Panini

Les maîtres

de Go9maAttack.No.6 & Lee Ji-Woo
Cambourakis




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 6 juin 2014 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 14:56

 

14.03.01.png
14.03.02.png
14.03.03.png
 

14.03.04.png


14.03.05.png
 

Moby Dick
de Jouvray & Alary
Noctambule

Le Horla
de Guillaume Sorel
Rue de Sèvres 

Les mains obscures de l'oubli

de Cava & Segui
Dargaud

Paci
De Perriot & Merlet

Dargaud

La fantaisie des dieux

de Hippolyte et Saint-Exupéry
Les arènes




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 2 mai 2014 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 13:05

 

2014.02.01.png
2014.02.02.png
2014.02.03.png
 

2014.02.04.png


2014.02.05.png 

La Mondaine
de Zidrou & Lafebre
Dargaud

Moderne Olympia
de Catherine Meurisse
Futuropolis

Le Muret

de Fraipont & Bailly
Casterman 

Tabula Rasa
De Pierre MAurel

Gallimard

Punk Rock et Mobile Homes

de Derf Backderf
Ca et là




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 28 mars 2014 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 13:26
Coup d'Coeur Or

14.01.01

  DOCTEUR RADAR -  BEZIAN & SIMSOLO

Docteur Radar tueur de Savants nous plonge dans une histoire à la Fantomas dans les années d'après 1ère guerre mondiale. Cette plongée se fait d'autant plus faciliment que l'intrigue est balisée, avec des héros bien caractérisés et des méchants bien... méchants, le tout dans une faune "apache" des plus glauque avec attitudes tranchées et surnoms à l'avenant. Même si on sent bien la volonté de faire évoluer les personnages  à partir d'un "background" cohérent, on regrettera seulement, et justement, le manque d'audace de l'histoire qui peine à sortir des sentiers battus. Peut-être un côté plus noir aurait pu donner au scénario le petit plus qui l'aurait sorti du lot. Malgré tout, l'album nous tient par la main pour nous emmener au bout de son chemin.
Mais c'est sans doute plus la virtuosité de Bézian qui y contribue. L'extraordinaire dessin tout en mouvement nous entraine dans son tourbillon jusqu'à la fin et nous laisse enfin, extenués, nous disant "ouf, quel artiste". Cela a aussi ses inconvénients comme devoir se concentrer pour reconnaître les protagonistes. Ces tout petits défauts oubliés, on reste pantois devant le travail sur les couleurs, une pseudo monochromie admirable de simplicité apparente et qui pourtant rend les ambiances encore plus profondes. Et surtout on est happé par le dessin en mouvement, tellement cinématographique pour s'attend presque à ce que les cases bougent ou que les personnages en sortent.
En conclusion, le club le classe sur la première marche du podium en le considérant comme un des meilleurs albums 2013 graphiquement avec une petite faiblesse scénaristique.
Coup d'Coeur 
Argent
14.01.03

MAX WINSON - JEREMIE MOREAU

Avec son visage angélique et sa coupe de cheveux en forme d’étoile (symbole omniprésent dans l’ensemble des planches), Max est LE joueur de tennis incontournable, connu à l’échelle mondiale et dont les matchs suscitent les passions les plus folles. Lui qui n’a jamais perdu un match depuis…
Le monde tourne autour de lui et de ses victoires perpétuelles. Elevé par un entraîneur de père totalement fou et tyrannique, la bulle dans laquelle vit Max éclate.
Attendu depuis le singe de Hartlepool, Jeremy Moreau parvient à maintenir le cap. Et malgré son jeune âge il fait preuve d’une maturité certaine dans sa manière de voir les choses.
Ce 1er tome pourrait se suffire à lui même, mais on attend quand même avec impatience la suite. En effet, la chute laisse planer des interrogations bien relayées au sein de notre club car deux interprétations sont apparues. Et que va-t-il aborder dans ce second tome ?

Coup d'Coeur Bronze

14.01.02 

LUNE L'ENVERS - BLUTCH

Lantz est auteur de bande dessinée. Plus précisément il est l'auteur du succès planétaire : « le nouveau nouveau testament ».
Pressé d'écrire la suite par sa maison d'édition Media Mondia, notre artiste est miné par une panne d'inspiration qui lui vaut d'être débarqué de sa propre série. Ne lui restent que ses frustrations ... Lui le génie du 9e art, lui le pivot central de l'économie moderne, lui l'amant magnifique ne serait-il qu'un pleutre ?
Attention « Lune l'envers » est un album dense, complexe. Si le graphisme a fait l'unanimité au sein du club de lecture, le fond a été sujet à discussion.
BD d'anticipation, ce one-shot décrit dans un monde proche, un brin déluré, une industrie culturelle cynique et  productiviste (Blutch aurait-il des comptes à régler ?) et aborde la thématique du temps qui passe et de son acceptation.
Ardu dans l'approche et la lecture (gestion de la temporalité) cet album est trop complexe pour beaucoup mais aussi riche et intéressant pour les autres. Original et captivant, il se place à la troisième place de la sélection

  14.01.04

BEFORE WATCHMEN - DARWYN COOKE

En 176 planches, le 1er volume de la série Before Watchmen (sur 8 volumes parus), est en fait la compilation des épisodes 1 à 6 de la série US Minutemen. Dans ce préquel à la série phare Watchmen (Alan Moore et Dave Gibbons), Darwyn Cooke à la fois au scénario et au dessin se propose de révéler les secrets les plus scabreux des justiciers rétro que sont le Comédien, le Hibou, le Spectre Soyeux, Capitaine Métropolis, le Juge Masqué, l'Homme Insecte, la Silhouette et Bill Dollar. Ceux-ci sont en fait des citoyens ordinaires qui se sont costumés et réunis en une organisation, les Minutemen, avec une réussite finalement toute mesurée...
Pour le membres du club de lecture, Watchmen est présenté comme une série de référence, conseillée à tous ceux qui n'auraient pas encore plongé dans l'univers sombre et pré apocalyptique d'Alan Moore. Il y avait donc un risque à produire des préquel à cette série, risque finalement plutôt bien géré puisque les 6 épisodes sont agréables à lire et que les personnages sont assez fouillés. Il existe cependant quelques longueurs, et l'univers particulier des comics avec héros déguisés n'étant pas du goût de tous font que cet ouvrage reste au pied du podium de la sélection.
  14.01.05

EUREKA - HITOSHI IWAAKI 


Dans les années 90, le mangaka Hitoshi Iwaaki s’est fait connaître grâce au seinen « Parasite ». Il revient sur le devant de la scène en 2002 avec Eurêka !, un one-shot historique qui lui permet de s’essayer à ce style de récit. Il poursuit donc dans cette voie avec une nouvelle série historique basée sur la vie d’Alexandre le grand. Cette dernière est actuellement en cours de diffusion au japon (8 vol.) et fut saluée par le prix culturel Osamu Tezuka en 2012.
« Eurêka ! » relate le siège de Syracuse effectué par les Romains durant la deuxième Guerre punique, de 213 à 212 avant JC. Le récit est vu par un jeune spartiate, qui se retrouve l’élève d’Archimède durant le siège. Si les évènements sont fidèles à l’histoire notamment la stratégie de Marcus Claudius Marcellus et la fin d’Archimède, le mangaka se donne plus de liberté avec les personnages secondaires et les fameuse inventions du génie.
Le point fort de ce manga est sa facilité de lecture. Il est aisé de suivre les pérégrinations du jeune élève, ce qui apporte naturellement touche pédagogique au récit sans tomber dans le didactique. D’ailleurs, bien que terminant dernier de ce club lecture, « Eurêka ! » a animé les débats sur la véracité de tel ou tel point historique. Il aura eu le mérite de susciter la curiosité des lecteurs. Si la fin d’Archimède n’a pas prêté à discussion, l’utilisation des miroirs déjà plus. Bien que l’anecdote soit documentée, elle n’était techniquement pas réalisable (surtout à l’époque). Mais il est vrai qu’utiliser ce stratagème pour agrémenter le récit est tentant (et déjà utilisé dans La chute de Brek Zarith). Quant à l’authenticité du strabisme d’Hannibal… la question reste en suspend.
Coté faiblesses, le dessin est peu fouillé et surtout très statique, rendant ainsi les batailles peu réalistes. Là où il y aurait du y avoir fougue et panache, on se retrouve avec une armée de playmobils dégommée par des billes. A cela, s’ajoute un coté gore assez curieux et malvenu dans un ouvrage plutôt pédagogique. Les visages des romains sont parfois curieux et ont tendance à tous se ressembler. Au final, c’est bien mais ça pourrait être mieux… Dans le genre historique, mais certes moins pédagogique, les lecteurs ont évoqué la série Vinland Saga, graphiquement plus aboutie et qui est surtout dotée d’un souffle épique qui porte le récit.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
27 janvier 2014 1 27 /01 /janvier /2014 14:37

 

14.01.01
14.01.02
14.01.03
 

14.01.04


14.01.05
 

Docteur Radar
de Bezian & Simsolo
Glénat

Lune l'Envers
de Blutch
Dargaud

Max Winson

de Moreau
Delcourt

Before Watchmen
De Cook

Urban Comics

Eurêka !

de Iwaaki Hitoshi
Komikku




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 21 février 2014 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 13:12
Coup d'Coeur Or

13.12.01

CHARLY 9 -  GUÉRINEAU & GUÉRINEAU

Charly 9 adaptation très fidèle du roman éponyme de Jean Teulé, nous raconte la sombre histoire d’un roi tragiquement célèbre.
Sur un ton de tragicomique, l’auteur nous intéresse au sort de Charles (roi de France au 16ème siècle) qui à 22 ans, sur les conseils de son entourage va commanditer le massacre de la Saint-Barthélemy… Karma, destinée, fatalité il ne lui reste en tout et pour tout un an à vivre avec ce lourd poids sur ses épaules.
Cette BD a été plus que bien accueilli par notre club (number 1), de part son ton léger, ses références historiques (et oui Charly chassait bien dans ses appartements), son dessin… peut être un peu trop lisse et des écarts un peu trop fictionnels (selon certains). En tout cas nous sommes d’accord : l’ampleur de sa maladie prend des proportions dignes d’un blockbuster américain. Et pour une fois il manque un livret documenté à la fin de cette bd, il y en a partout sauf là où l'attend. 
Coup d'Coeur 
Argent
13.12.04

LA PROPRIÉTÉ - RUTU MODAN

Après la mort de son fils, Regina Segal quitte Israël avec sa petite fille Mica, pour Varsovie, pour tenter de récupérer la propriété dont ses parents avaient été spoliés en 1939. Mais visiblement, cette grand-mère irascible et imprévisible, est en Pologne pour tout autre chose… Dans cette ville moderne, maintenant inconnue, Régina part à la recherche de son passé… On suit avec plaisir les deux femmes dont les rapports, décrits avec beaucoup de finesse et de délicatesse, vont évoluer, ainsi que toute une galerie savoureuse de personnages. Malgré le sujet, le récit est léger et drôle, impertinent et d’une ironie piquante. Avec une ligne claire et un trait expressif, l’auteure navigue entre le récit d’espionnage, la chronique sociale, en passant par la romance et le vaudeville. Comme dans son précédent ouvrage Exit wounds, on apprécie sa façon unique et touchante de raconter. Cet album a séduit la majorité du club. Cependant, l’un de nous aurait aimé que la toile de fond historique soit plus développée, et un autre a jugé les personnages secondaires moins intéressants, voire trop caricaturaux.

Coup d'Coeur Bronze

13.12.05 

AINSI SE TUT ZARATHOUSTRA - NICOLAS WILD

Du zoroastrisme, on ne connaît guère que Zarathoustra de par l'œuvre de Friedrich Nietzsche « Ainsi parlait Zarathoustra » pour les plus philosophes d'entre nous, et pour les autres par la symphonie du même nom par Richard Strauss qui sert de générique au film « 2001, l'Odyssée de l'espace » de Stanley Kubrick. Il s'agit pourtant d'une religion, dont le prophète est ce fameux Zarathoustra et dont l'origine et l'histoire plus contemporaine, spécialement en Iran, vont nous être contés dans cette BD par Nicolas Wild. Les personnages, fictifs pour la plupart, et leur histoire ont été inspirés à la fois de faits d'actualité réels et par le voyage de l'auteur en Iran. On découvre ainsi, sur cette trame semi-fictionnelle, le procès du meurtrier d'un personnage mis en scène comme un des promoteurs du zoroastrisme. C'est surtout un prétexte pour dépeindre cette mouvance religieuse réprimée dans par la théocratie des mollah et dont de nombreux chefs de file ont été assassinés de par le monde.
La BD reste assez conventionnelle. C'est d'ailleurs le principal reproche qui lui a été fait par le club. Le personnage principal et l'auteur tel qu'il s'y dépeint sont tous deux assez lisses et sans doute trop parfaits pour qu'on développe une réelle empathie à leur égard. Néanmoins, à la manière des Chroniques de Guy Delisle, on suit cette histoire avec intérêt pour tout ce qu'elle nous apprend sur l'Iran, mais surtout sur cette religion très méconnue, alors qu'il s'agit de la première religion monothéiste et qu'elle a sans doute largement inspirée les grandes mouvances islamiste, juive et chrétienne. Le dessin est sympathique et le sujet bien traité. Quelques clins d'œil et touches d'humour parsèmes les pages, tout en restant très loin du très déjanté Kaboul Disco.
Ce que les membres du club ont aimé :
* se cultiver sur une sujet méconnu de manière plaisante,
* un scénario qui se suit avec intérêt,
* un dessin simple, mais efficace.
Ce que les membres du club ont moins aimé :
* le côté lisse des personnages,
* l'aspect un peu décousu de ce qui touche au procès.
Dans le même style :
* les « Chroniques de » et autres Shenzhen de Guy Delisle,
* les 3 tomes du Photographe de Didier Lefèvre, Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier.

  13.12.03

GOGGLES - TETSUYA TOYODA

Des gamins qui recueillent le dieu de la misère, une future mariée qui recherche son ancien voisin, un chômeur qui se retrouve obligé de s’occuper une petite fille à lunette renfermée dans son mutisme *respire* et un vieil homme à la recherche de sa madeleine de Proust.
Voilà, pas facile de résumer un recueil de nouvelles dessinées… par contre, il est plus aisé de les lire. Happé par la langueur des récits, on lit six tranches de vie, tantôt intimistes, tantôt burlesques, mais surtout remplies de sensibilité. Tetsuya Toyada nous offre un dessin efficace, mais néanmoins doux, atmosphérique pour arriver rendre le quotidien presque poétique.
Le choix de l’éditeur, faire de six histoires courtes sans trop de rapport entre elles semble être la seule ombre au tableau, rendant la suite de lectures quelque peu inégale.
Dans le même genre : Undercurrent (du même auteur), la fin du monde avant le lever du jour (Inio Asano).
  13.12.02

JONATHAN T16 - COSEY

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 12:06

 

13.12.01.jpg
13.12.02.jpg
13.12.03.jpg
 

13.12.04.jpg


13.12.05.jpg
 

Charly 9
de Guérineau & Teulé
Delcourt

Jonathan T16
de Cosey
Le Lombard 

Goggles

de Tetsuya Toyoda
Ki-oon

La Propriété
Rutu Modan

Actes Sud BD

Ainsi se tut Zarathoustra

de Nicolas Wild
La boîte à bulles




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 24 janvier 2014 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article