Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 14:31

 

13.03.01.jpg
13.03.02.jpg
13.03.03.jpg

 

13.03.04.jpg


13.03.05.jpg 

L'Entrevue
de Manuele Fior
Futuropolis

Jane, le renard et moi
de Britt & Arsenault
La Pastèque

La voie du sabre

de Mariolle & Ferniani
Glénat

Last Man 
de Balak, Sanlaville & Vives

Casterman

Saga

de Vaughan & Staples
Urban Comics




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 3 Mai 2013 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 12:10

 

13.02.01.jpg
13.02.02.jpg
13.02.03.jpg

 

 

 

13.02.04

 



13.02.05.jpg 

Les Voleurs de Carthage
de Apollo & Tanquerelle
Dargaud

La vie rêvée du capitaine Salgari
de Bacilieri
Delcourt

Plogoff

de Le Lay & Horellou
Delcourt

Les pieds bandés 
de Li Kunwu

Kana

Geoff Johns présente Superman

de Geoff Johns, Richard Donner...
Urban Comics




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 5 Avril 2013 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 11:55
Coup d'Coeur Or

13.01.01

SILAS COREY -  NURY & ALARY

Avril 1917. La guerre fait rage dans toute la France. À Paris, l'opposition menée par Georges Clemenceau tente de faire tomber le gouvernement Caillaux... Silas Corey, ancien reporter, agent du 2e Bureau, détective et aventurier à plein temps, est engagé par Clemenceau pour retrouver un reporter disparu. Ce dernier aurait recueilli des preuves de la trahison du chef du gouvernement. Corey, non content d'accepter la mission, vend aussitôt ses services au 2e Bureau et à Mme Zarkoff, industrielle de l'armement compromise dans l'affaire. Fort de ses trois salaires, Corey se lance sur la piste du reporter, et ne tarde pas à croiser le chemin du redoutable espion Aquila, qui dirige les opérations du Kaiser en France... L'issue de la guerre pourrait bien dépendre du résultat de son enquête. Mais au fait, quelqu'un sait-il pour qui Silas Corey travaille vraiment ?
L’ambiguïté du personnage de Silas Corey est intéressante, le personnage est à la fois attachant et intriguant. Plongé dans une narration dense, il accompagne le lecteur dans une intrigue complexe, qui nécessite parfois quelques retours en arrière pour profiter des détails annonciateurs des événements. Même la couverture ne laisse pas présager du fond de l'histoire.
Côté production, c'est du très bon niveau, le scénario ciselé de Fabien Nury est très bien servi par le dessin de Pierre Alary, le découpage est vraiment très bon et la mise en couleur du même acabit.
Une première place méritée pour ce tome 1, dont la suite et fin de saison est attendue courant mars 2013.

Coup d'Coeur 
Argent
13.01.02

SOUVENIRS DE L'EMPIRE DE L'ATOME  - SMOLDEREN & CLERISSE

Rêve ou réalité ? C’est bien ce que l’on se demande lorsque l’on commence à lire Souvenir de l’empire de l’atome. Paul est écrivain de science-fiction et accessoirement en contact télépathique avec un héros situé 121000 ans dans le futur, Zarth Arn. Tout bascule lorsque son histoire fait la une et que Zelbub, riche mégalomaniaque comme tout bon méchant, décide de tirer profit de ce lien télépathique à son avantage…
L’ambiguïté de la folie ou de la réalité sera tenue jusqu’au bout par le scénario bien ficelé de Thierry Smolderen (un peu trop parfois, le découpage temporel présent/flashback/futur peut en déstabiliser plus d’un) et le graphisme d'Alexandre Clérisse à toute épreuve. Ce dernier, ajusté selon les périodes traversées tout comme le sont les couleurs donne une profondeur supplémentaire à l’histoire.  Ajoutons à tout ça une maitrise quasi totale de l’ambiance des années 50 et le résultat nous offre un hommage parfait à la science-fiction, bourré de clins d’œil et de références du genre.

Coup d'Coeur Bronze

13.01.05 

ZERO POUR L'ETERNITE - HYAKUTA & SUMOTO

Kentarô est un étudiant désabusé. Pour le remotiver, sa soeur lui demande de l'aider dans ses recherches sur leur grand-père, un pilote de chasse mort en kamikaze. Cette démarche personnelle est l'occasion de se rappeler une période douloureuse dans l'Histoire du Japon.
Malgrè un personnage principal caricatural, Zéro pour l'éternité visite le point de vue intéressant et original des kamikazes japonnais durant la 2ème guerre mondiale. Le graphisme et le découpage sont classiques mais très réussis, dommage que le récit dans le présent soit lent et plein de chichés.
Cette série en 5 tomes est une bonne surprise, qui peut plaire au plus grand nombre. Espérons que la fin ne soit pas trop convenue.

  13.01.04

CASANOVA - FRACTION, BA & MOON

Dans un monde futuriste dominé par de puissantes organisations au premier rang desquels l’E.M.P.I.R.E., Casanova Quinn, le fils du dirigeant de cette organisation fait du free lance et se retrouve d’une certaine façon embarqué dans un monde parallèle, engagé par sa sœur et l’amant de cette dernière, le psychopathe Newman Xeno pour détruire la puissance de l’E.M.P.I.R.E. Ce résumé vous semble confus, ne vous inquiétez pas, ça sera pire en lisant le livre. L’accueil du club de lecture pour cet ouvrage a été assez froid. Certains ayant trouvé que l’auteur pêchait par orgueil, en voulant en faire trop et perdant en réalité ses lecteurs. Le côté mondes parallèles a fait penser à un hellboy moins réussi à certains. La remarque qui est revenue le plus souvent a bien été « je n’ai pas réussi à le lire ». Effectivement, cet ouvrage est difficile d’accès, il le reconnait d’entrée dans la préface, avertissant le lecteur sur la lecture qu’il va avoir. Mais, le personnage principal, attachant et dépassé, le graphisme très bien travaillé et  intéressant méritent qu’on s’arrête sur cet ouvrage. Ainsi, si l’on arrive à passer un cap situé entre le tiers et la moitié du livre, on peut se retrouver pris dans les délires des auteurs de Daytripper. Il ne faut pas avoir peur de revenir sur l’histoire plusieurs fois pour s’assurer de bien comprendre ce qui se passe (sans assurance). Lecteurs, si vous voulez venir découvrir le nouvel ouvrage des auteurs de Daytripper, cet œuvre n’a rien à voir. Si vous avez envie de vous prendre la tête sur des histoires absurdes, farfelues et érotiques d’un dandy de la SF, ne soyez pas rebutés par la perplexité de la lecture du début du livre et vous vous surprendrez à suivre avec intérêt les déboires de Casanova Quinn, de l’E.M.P.I.R.E.  et de la D.E.F.O.N.C.E.


  13.01.03

CONTES D'UN HOMME DE GOUT - MUELLER'S

Millington F.Millborough est un gentleman américain de l'entre deux guerres. The Mighty Millborough, comme on le surnomme est le centre des rumeurs les plus folles en ville. Christopher Mueller, graphiste et nouveau venu dans la BD, nous offre les vagabondages et les rêveries d'un vieil aventurier, coureur, alcoolique, mélancolique et excentrique. Déjà trop de hic ?
L'album est une invitation à la lecture : la couverture, les graphismes "à la Crumb", la mise en page "façon Ware". Et pourtant... L'absence d'intérêt du propos (certains diront même l'absence de scénario) douche la promesse d'une belle découverte. La déception a gagné l'ensemble des lecteurs du club. L'album se retrouve bon dernier de la sélection du mois.
Pour ceux qui veulent suivre le travail graphique de l'auteur : http://www.muellersjournal.com/
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 14:55

 

13.01.01.jpg
13.01.02.jpg
13.01.03
  13.01.04.jpg

13.01.05.jpg 

Silas Corey
de Nury & Alary
Glénat

Souvenirs de l'empire de l'atome
de Smolderen & Clerisse
Dargaud

Contes d'un homme de gout

de Christoph Mueller's
6 pieds sous terre

Casanova
de Fraction, Ba & Moon

Urban Comics

Zéro pour l'éternité

de Hyakuta & Sumoto
Delcourt




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 1 Mars 2013 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 18:24
Coup d'Coeur Or

12.12.03

LA GRANDE OSALISQUE -  VIVES, RUPPERT & MULOT

Avec un tel nom, passionnés de peinture souhaitant apprendre des anecdotes ou histoires autour de cette œuvre de Ingres, passez votre chemin, le tableau n’est ici que l’objectif d’un trio de voleuses en bikini.
Vous l’aurez compris, la grande odalisque n’est pas une œuvre profonde à laquelle on va réfléchir pendant des heures une fois le livre fermé. Mais, si l’on veut passer un moment agréable et ludique, alors cette œuvre récréative saura, si vous aimez les délires à la Tarantino, vous embarquer dans une histoire dingue et sans limite où nos héroïnes deviendront chef de Cartel de la drogue au Mexique avant de faire des acrobaties en moto sur la pyramide et dans les couloirs du Louvre…
Les avis ont été assez partagés sur cette œuvre à 6 mains, certains n’appréciant pas le bataillon de femmes à gros seins, alors que d’autres ont aimé ces drôles de dames plus trash. La comparaison à Cat’s eyes évoquée lors de la promo se limite juste à la profession des héroïnes.
Au final, cette BD complètement débridée et fraîche remporte de peu les suffrages du club de lecture.

Coup d'Coeur 
Argent
12.12.04

LORNA - BRÜNO

Avec Lorna, Brüno nous emmène dans un road movie délirant et jouissif, rempli de filles nues, de monstres à demi-humains, d’extraterrestres et des milles références au cinéma de série Z. Livre format zapping déjanté des canons du genre, n'espérez pas autre chose en refermant ce bouquin que le sourire niais du "ça ne sert à rien, mais qu'est ce que c'est bon !'".
Techniquement, c'est la grosse maîtrise, du jaune, du noir, du blanc et c'est magique.
Résolument pour les adultes et les grands ados, Lorna a bien plu aux membres du club de lecture, quels que soient leurs profils.

Coup d'Coeur Bronze

12.12.02 

FOLIES BERGERES - ZIDROU & PORCEL

Encore des tranchées ! L'horreur de la guerre, encore! Zidrou, encore !
De prime abord, cet album rebute. Après Tardi et plus récemment le duo Maël/Kris, difficile d'attirer le chaland avec un album sur la première guerre mondiale.
Mais Benoist Drousie, alias Zidrou, prolifique scenariste,  nous prépare une surprise, loin, très loin de l'humour Ducobu....
Tranchée boueuse, promiscuité crasse, la mort accompagne le quotidien des hommes de la 17e compagnie d'infanterie. Rebaptisée « Folies bergères », la tranchée qu'occupent ces poilus est agitée par un miracle. Un des leurs condamné à être fusillé survit au peloton... Zidrou invite l'irréel à l’absurdité du conflit. Naviguant entre le front angoissant, l'arrière buccolique habité par Monet et les songes oniriques du personnage principal, L'auteur nous construit habilement une fiction amère, brutale et inattendue sur fond d'hommage à une génération perdue dans les boues de 14-18.
Réaliste, noir et blanc relevé de gris et de  rares couleurs, le dessin de Porcel sublime l'album.
Ce one-shot a séduit une majorité de membres. Les autres se demandent encore l'intérêt d'écrire sur ce conflit...

  12.12.01

L'ENFANCE D'ALAN - EMMANUEL GUIBERT

Emmanuel Guibert réalise son quatrième ouvrage à partir des entretiens qu'il a recueillis de son ami Allan Ingram Cope. Les 3 premiers parlaient de la guerre 39-45 que vécut Allan en tant que soldat américain. Ce dernier (un prequel !) est consacré à sa jeunesse. Raconté à la première personne, quelques bouts d'enfance sont évoqués. Par petites touches intimistes, on appréhende une vie d'enfant en Californie dans les années 1930, avec ses petites anecdotes, ses joies et aussi ses drames.
Tout le monde reconnait la grande qualité graphique du dessin de Guibert et plusieurs ont été sensibles à la nostalgie (le cadre des années 30 aux États Unis) et à l'émotion (la mort de la mère...) dégagées par ce livre. Cependant, le club, dans son ensemble, ne l'a pas très apprécié. Le style répétitif (l'usage du je), la méconnaissance des ouvrages précédents, le fait que ce soit un roman graphique plutôt qu'une BD (l'absence de bulles) ou l'utilisation de photos redessinées n'a pas convenu à plusieurs. Les anecdotes seraient trop décousues et ce serait la BD de trop à partir des entretiens avec Allan.
Dans le genre "roman graphique  en quête du passé", l'ouvrage est  jugé bien supérieur à "Palacinche, histoire d'une exilée" chroniqué en octobre, mais les 2 premiers tomes de "La Guerre d'Allan" ont été préférés par les membres du club.
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 18:13
Coup d'Coeur Or

12.12.08

AZIMUT -  LUPANO & ANDREAE

Transporté. C'est sans doute l'état dans lequel on ressort de la lecture d'Azimut de Lupano et Andreae. Leur univers, parfaitement construit et visiblement longuement réfléchi, dépeint une histoire onirique où il est question de perte du pôle et de quête du temps. Les trajectoires de chacun des personnages, l'explorateur, l'artiste, le roi, la princesse voleuse, le major, le savant, s'entremêlent habilement et tissent les lignes d'un scénario riche et prometteur.
À part dans la sélection jeunesse du club, car destiné à un public plus âgé que les autres albums, Azimut s'est distingué par ses qualités indéniables. L'intrigue, foisonnante, trop pour certains, transporte rapidement le lecteur et le laisse avec l'inextinguible envie de connaître la suite. On reste à la fois impatient et craintif face au prochain album tant celui-ci recèle de promesses.
Ce que les membres du club ont aimé :
    - l'inventivité du scénario et de l'univers créé par les auteurs,
    - la très belle réalisation graphique d'Andréae.
Ce que les membres du club ont moins aimé :
    - un foisonnement scénaristique donnant pour certains une impression de fouilli.
Dans le même style :
    - les autres BDs d'Andreae,
    - l'univers de Lewis Caroll,
    - Le passager de Vink,
    - L'hiver d'un monde de Mazan,
    - Les gardiens du maser de Fresato,
    - Philémon de Fred pour l'aspect onirique.

Coup d'Coeur 
Argent
12.12.07

L'ENFANT CACHEE  - LIZANO, DAUVILLIER & SALSEDO

Dounia est une grand-mère heureuse qui, un soir d'insomnie, console Elsa, sa petite-fille, d'un cauchemar et lui raconte le sien : son enfance pendant la seconde guerre mondiale. Dounia est juive et ses parents seront raflés en 42, seule sa mère reviendra des camps. Les voisins de la famille sauveront la petite au péril de leur vie.
BD très bien faite, trop peut-être pour certains lecteurs : une BD de remise de prix scolaires de fin d'année. A noter qu'elle a obtenu le prix BD des jeunes collégiens du Poitou-Charentes décerné lors du dernier FIBD. Un traitement graphique de qualité et original, en relation avec le point de vue développé dans l'album : celui de l'enfant, est une des réussites de cet album. C'est l'histoire d'une enfant juive racontée pour des enfants de son âge (8- 10 ans). Le récit est centré sur l'enfance pendant cette période trouble : comment Dounia vit-elle et ressent-elle ce qu'il se passe autour d'elle ? Tel est le propos. Cela permet ainsi plusieurs niveaux de lecture et un enfant peut donc lire sans avoir besoin d'aide, c'est une autre réussite de cette BD. Evidemment, le sujet a été traité de nombreuses fois et certains l'ont fait remarquer mais l'objectif ici est de transmettre aux nouvelles générations au moment où les témoins de cette période historique disparaissent. Une leçon d'histoire et d'humanisme qui arrive en deuxième position du club de lecture jeunesse.

Coup d'Coeur Bronze

12.12.05 

HILDA ET LA PARADE DES OISEAUX - LUKE PEARSON

Hilda est une petite fille aux cheveux bleus. D'un réveil à l'autre, Un beau jour, elle déménage en ville. L’héroïne essaie de s'acclimater dans ce milieu urbain où tout lui est étranger, depuis les habitudes des enfants de son âge à la fête locale : la parade des oiseaux. Or, au hasard d'un jeu d'enfant, un corbeau sur un arbre perché... tombe. L'oiseau parle, jure qu'il vole, mais ses ailes le trahissent. Le cadre est posé. La jeune aventurière et son acolyte ailé vont aller de péripéties en péripéties dans une ville sans nul autre pareil, où les lions de sel s'égare et où le roi des ras rode.
Le monde dans lequel évolue Hilda, c'est un peu le nôtre, avec ses villes et ses hommes, mais c'est surtout le sien. Un monde où l'onirisme nourrie la fable. Un monde où une enfant aux cheveux bleus devient l'occasion de repenser le mode de vie urbain, si éloigné de la nature et ses mystères. Luke Pearson, illustrateur et dessinateur britannique, signe ici son deuxième tome d'Hilda chez les éditions Nobrow. L'univers dans lequel nous transporte l'auteur est à la fois dépaysant, confortable et poétique. Il est le monde imaginaire dans lequel l'enfant que nous sommes, indépendamment de notre âge, a envie de s'abandonner. On retrouve l'esprit d'auteur comme Hayao Myazaki dans le scénario et l'ambiance de l'ouvrage. Celle d'une enfant qui porte en elle une fougue et des valeurs qui viennent à manquer au monde qui l'entoure, une Shihiro aux cheveux bleus. Cette bande dessinée pour enfant a les défauts de ses qualités: son trop de légèreté et de candeur la faisant flirter avec une légère futilité. N'est-ce pas là le moment où le réveil sonne et le rêve s'arrête?

  12.12.06

BOULE A ZERO - ERNST & ZIDROU

Zita, adolescente d’origine marocaine, souffre d’une sorte de leucémie et est pensionnaire depuis maintenant neuf ans de l’hôpital, rebaptisé selon ses mots "La Gaufre". « Boule à zéro », son surnom, demande peu d'explications et souvent on la prend  pour un garçon ce qu’elle déteste par dessus tout. Espiègle et malicieuse, elle n’a pas oublié de trouver à chacun, malades comme personnels soignants, un petit surnom que tous ont adopté. Son quotidien est celui des enfants gravement malades à cela s'ajoute des peines de cœur  : 1ers émois et absence d'une mère. BD dans l'esprit des Profs ou des Toubibs, publiée chez le même éditeur, avec un traitement graphique gros nez sans originalité. Cependant des aspects de la vie des patients sont bien sentis et c'est avec une certaine sensibilité que la vie de Zita est évoquée. Humour et tendresse sont au rendez-vous, apitoiement et larmoiement sont évités. Des lecteurs du club se sont laissé porter par le récit même si certains se demandent si une série sur le sujet - un tome 2 est sorti en janvier - n'est pas un peu exagéré. En effet, des éléments secondaires (l'histoire d'amour de la mère, le racisme de la voisine de chambre) au récit sont déjà abordés dans ce premier tome et cela ne va-t-il s'amplifier par la suite ?
"Boule à zéro" finit bon dernier du club jeunesse car il y avait de la concurrence.
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 13:30

Deux sélections pour le club de lecture de ce mois-ci : une sélection adulte (qui s'inspire de la sélection 2013 d'angoulême) et une sélection jeunesse !

 

12.12.01.jpg
12.12.02.jpg 
12.12.03.jpg
  12.12.04.jpg

L'enfance d'Alan
de Emmanuel Guibert 

L'association

Folies Bergères
de Porcel & Zidrou 

Dargaud

  La grande odalisque

de Vives, Ruppert & Mulot
Dupuis

 

Lorna

de Brüno  

Treize Etrange

 











 

12.12.05.jpg
  12.12.06.jpg
12.12.07.jpg
   12.12.08.jpg

Hilda et la parade des oiseaux
de Luke Pearson Nobrow

Boule à Zéro
de Ernst & Zidrou
Bamboo

L'enfant cachée

de Lizano, Dauvillier & Salsedo
Le Lombard

 

Azimut

de Andréae & Lupano
Vents d'Ouest 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les albums sont gracieusement prêtés à tous les membres de l'association par la librarie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le 25 janvier 2013 à 19h à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 14:09
Coup d'Coeur Or

12.11.03

LE LOUP DES MERS -  RIFF REB'S

Cette histoire adaptée du roman éponyme de Jack London a reçu un véritable plébiscite de la part du club de lecture, arrivant largement en tête dans une sélection pourtant de très bon niveau. C'est, somme toute, assez naturel tant elle recèle de qualités. Au scénario, on bénéficie du talent de Jack London avec un récit plein d'emphase et d'aventure qui nous porte du début à la fin : celui d'un lettré qui se trouve embarqué bien malgré lui sur le bateau de Loup Larsen, commandant tyrannique, érudit et nihiliste du phoquier « Le Fantôme ».
Riff Reb's le transcende par un dessin à l'encre noire, superbe et intense, en parfaite adéquation avec l'histoire. La tonalité de chaque scène est de plus renforcée par un fond monochrome, ajoutant tour à tour au dramatique, à l'angoisse ou au calme relatif que ressent le lecteur. Le rythme est haletant et on ressort de cette BD conquis et époustouflé.
Ce que les membres du club ont aimé :
    - le récit magistral de Jack London,
    - le style & la maîtrise graphique de Riff Reb's,
    - la densité des héros,
    - l'adéquation entre le format et le récit.
Ce que les membres du club ont moins aimé :
    - une certaine artificialité dans le choix des couleurs passé les premiers chapitres.
À noter : certains ont eu une seconde lecture de la fin, plus funeste pour le héros.
Dans le même style :
    - À bord de l'Étoile Matutine : du même dessinateur avec un style, une ambiance et une histoire très proches,
    - Billy Wild de Ceka & Griffon : pour la même maîtrise du dessin à l'encre et des aplats.

Coup d'Coeur 
Argent
12.11.01

HSE - DORRISON & ALLART

Dans un futur proche, alors que les valeurs boursières classiques n'ont plus la faveur des business men, c'est le marché de la cotation des humains référencés au HSE qui explose. Ce système propose de miser sur le potentiel de réussite de n'importe quel être humain brillant dans sa spécialité : managers, sportifs, chirurgiens, artistes... Alex Fos aspire à rejoindre cette élite, sur les traces de son beau-frère. Mais une fois passé le côté Bling-bling, est ce que le jeu en vaut vraiment la chandelle ?
La sélection précédente avait déjà proposé avec The Mermaid Project une vision d'anticipation du futur, et celle décrite dans HSE a été jugée assez crédible par les lecteurs du club. Globalement HSE a été reçu comme une bonne surprise, bien que le scénario de X. Dorison puisse être cousu de fil blanc (la suite confirmera ou non ce point). C'est une bonne revisite du mythe de Faust, dans un décor actualisé, avec une bonne dose de crédibilité. Le graphisme a été jugé un peu en dessous du niveau du scénario, avec un dessin de T. Allard parfois inconstant.
Une seconde place inattendue dans cette sélection de fin d'année, et plusieurs lecteurs en envie de voir ce qui va se passer dans le tome 2.
Références évoquées lors des échanges : Time Out (avec J. Timberlake), Faust (Goethe)
Coup d'Coeur Bronze

12.11.02 

AUTOMNE - JON McNAUGHT

"C'est très apaisant". "J'ai ressenti énormément d'émotions".
"Je me suis embêté". " Ca m'a laissé complètement indifférent".
Les avis furent très partagés car Automne fait appel à notre sensibilité poétique ; et celle-ci est propre à chacun.
C'est presque un genre à part, un objet graphique plus qu'une bande dessinée. Ici, les dessins et les couleurs prennent tout leur sens. Très contemplatif, cet ouvrage est quasiment "muet". Les sons : chants d'oiseaux, bruits de la rue sont plus présents que les dialogues. C'est le dessin qui porte l'histoire. De multiples cases obligent le lecteur à ralentir et à se laisser porter par la contemplation des jours qui passent. Ainsi l'émotion se dégage de cette galerie de photos où l'ambiance prend le pas sur l'intrigue. Le lecteur devient observateur. Observateur de la vie.

  12.11.05

LE HEROS - DAVID RUBIN

Eurysthée n’aime pas Héraclès, et il va lui faire payer…Pour satisfaire son désir de le voir mort, il va proposer un certain nombre de travaux à notre héros.
David Rubin explore ainsi dans ce premier tome (sur deux) la jeunesse d’Héraclès (hercule pour les plus latins d’entre nous). Dépeignant un héros jeune et fougueux, caricatural à souhait (mélange de Ken et Superman), l’auteur nous entraine dans une relecture très pop mais toujours fidèle du mythe des douze travaux. Il situe son histoire dans un univers à cheval entre la Grèce antique et un monde futuriste et technologique, donnant lieu à des anachronismes délirants, en accord avec l’humour et son style graphique très incisif. Ne sachant pas trop ce que l’on lit, un comics ou un manga, David Rubin sait s’affranchir des codes tout en jouant avec les symboles du super héros.
Certain pourront toutefois juger que la répétition des situations est de trop, enlevant tout intérêt à la lecture, ne laissant place qu’à un enchainement de travaux.
Références évoquées : Les comics de Jack Kirby, Scott Pilgrim (Bryan Lee O’Malley)


  12.11.04

L'HOMME QUI AIMAIT LES FESSES- OSAMU TEZUKA


L’homme qui aimait les femmes est un recueil d’une vingtaine d’histoires satiriques et fantastiques voire érotiques publiées au japon dans les années 70 par l’un des plus grands maitres du manga : Osamu Tezuka. Ce recueil forme un ouvrage imposant (500 pages environ) d’histoires au trait simpliste qui saura séduire les bédéphiles et amateurs de bd japonaise. Toutefois, peut être vaudrait-il mieux ne pas lire le recueil d’une traite, car si certaines histoires sont plaisantes, l’enchainement peut lasser un certain nombre de lecteurs. L’accueil que fit le club de lecture à cet ouvrage a ainsi été des plus réservés, certains trouvant que des propos abusifs décrédibilisent le texte, que le second degré n’est pas bien fait… Personne toutefois n’a pu dénier à cette BD l’imagination débordante de son auteur, même si on est loin de sa meilleure œuvre. En conclusion cette BD finit 5° des votes des membres du club dans cette bonne sélection. Les fans inconditionnels de Tezuka pourraient être intéressés par cet ouvrage, ainsi que des connaisseurs du Japon, ou ceux qui aiment les BD au titre provocateur.

On pourra trouver une critique plus élogieuse, mais qui ne reflete pas les débats du club ici:
http://www.actuabd.com/L-Homme-qui-aima … fesses-Par

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 12:53

 

12.11.01.jpg
12.11.02.jpg
12.11.03.jpg
  12.11.04.jpg
12.11.05.jpg 

Human Stcok Exchange
de Dorison & Allart
Dargaud

Automne
de Jon McNaught
Nobrow

Le loup des mers

de Riff Reb's
Noctambule

L'homme qui aimait les fesses 
d'Osamu Tezuka

Flblb

Le Héros

de David Rubin
Rackham




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 14 Décembre 2012 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 13:19
Coup d'Coeur Or

12.10.01

L'ECUREUIL DU VEL'D'HIV-  LAX

Malgré un très fort suffrage en faveur de cet ouvrage, qui a cartonné lors du dernier club de lecture, les réserves émises sur la démarche et le scénario ont soulevé bien des questions. L'auteur à trop vouloir en dire sur cette période , sur ce monument dédié au vélo, et sur les fonctionnements d'une famille française durant la 2ème guerre mondiale, a pris le risque de se perdre et de gomemr une certaine réalité. Si la démarche était de mettre en valeur le Vel d'Hiv, son rôle dans les milieux sportifs du cyclisme, ses héros et ses légendes : l'objectif est atteind. Certaines scènes bien illustrées montrent l'importance de ce lieu mythique d'une pratique cycliste aujourd'hui révolue. Si l'objectif était de mettre en avant les relations difficiles d'une famille, en grossissant le trait sur les difficultés relationnelles d'un père (collabo et joueur invétéré) avec ses enfants (un champion cycliste adulé et un frère hémiplégique qui malgré tout réussira...Ben, c'est un peu raté. Ces aspects sont trop caricaturés pour être validés par un lecteur féru d'histoire et de véracité. Au demeurant, les couleurs et l'ambiance "vintage" de l'album fonctionnent malgré tout assez bien, si le lecteur accepte de se laisser embarquer dans une histoire où les oppositions sont marquées encore une fois de manière un peu trop grossières. On retrouve dans Vel d'Hiv une volonté de décrire à la fois un monument sportif, une ambiance consacrée à l'effort et à l'abnégation d'un champion en devenir qui n'oublie pas ses propres valeurs. On y retrouve également des personnages qui ont marqué le cyclisme de cette époque et après guerre ou encore ces courses de quartiers dans Paris aujourd'hui disparues.
Un album dont la fin nous laisse un peu pantois et sur notre faim... Et pourtant il a remporté la palme des lecteurs du club . Alors Mr Lax, attention à ne pas tomber dans la facilité...

Coup d'Coeur 
Argent
12.10.02

MERMAID PROJECT - LEO , JAMAR & SIMON

Dans un futur possible, où les crises successives auraient ruiné les anciennes puissances occidentales et où le cauchemar de JF Coppé se serait réalisé, une jeune inspectrice de police blanche se retrouve embarquée dans une étrange enquête sur une puissante multinationale. Cette BD sur un scénario de Léo et au graphisme assez classique a reçu un accueil mitigé au sein du club de lecture. Si certains ont aimé la patte de Léo dans le scénario, l’héroïne attachante et les rebondissements, d’autres ont pour leur part peu goûté au simplisme de ce racisme inversé et regretté la couverture prometteuse sans explication réelle du passage à cette réalité. Pour certains, dans une BD futuriste les personnages doivent avoir des combinaisons high-tech. Ainsi la dégaine hippie de l’héroïne leur a-t-elle semblée peu crédible.
En résumé il s’agit ici d’un BD agréable à lire qui saura divertir le grand public mais à qui certains pourraient reprocher un certain manque d’originalité. Ce livre devrait plaire aux fans de Léo, aux amateurs d’ambiance post-apocalyptique qui acceptent de prendre pour acquis le contexte sans avoir plus de developpement sur le background. Mais surtout, il plaira aux personnes qui peuvent aimer cette publicité : http://www.youtube.com/watch?v=p2PyaBUCpUA
En conclusion, malgré les critiques parfois tranchées de certains lecteurs du club, cet ouvrage, arrivant en seconde position des votes, c’est bien ici la preuve que l’on passera un agréable moment à la lecture de cette bande dessiné
Coup d'Coeur Bronze

12.10.05 

FATALE - BRUBAKER & PHILLIPS

L'Amérique a su produire des oeuvres incontournables dans deux genres de la pop culture. Le roman puis film noir des année 40 et la littérature fantastique des années 30 avec Weird Tales. Mais comment concilier l'authenticité de Chandler et l'épouvante de Lovecraft, la dépravation d'un Hellroy et le morbide de E. A.Poe?
Cocktail pour ainsi dire inédit et très réussit qui nous est servi par Ed Brubaker et Sean Phillips (du costaud donc). Rassurez- vous pas de privé sirotant un whisky se demandant ou est passé la fille aux tentacules? On est bien ici dans les codes du roman noir américain mais qui dérape doucement et inexorablement vers l'horreur et ce avec beaucoup d'efficacité visuelle et narrative. On attend la suite...

  12.10.04

PALACINCHE - SANSONE & TOTA

AGRÉABLE, c'est le mot qui défini le mieux cette œuvre, à la fois BD et reportage photo.
Nous suivons un jeune couple italien, lui est auteur et elle photographe, sur les traces de l'exil de sa famille. Nous les accompagnons dans leur recherche jusqu'en Croatie, c'est pourquoi l'histoire est à rebours. Au travers de témoignages, on découvre une facette de l'après-guerre assez méconnue, la ségrégation géopolitique, l'exile et la vie en camp de fortune. N'allez pas croire que c'est une BD noir et lourde par rapport au sujet abordé. Mais au contraire un récit somme toute léger - trop léger certains diront, car on ne ressent pas d’empathie pour les déportés - à la fois historique et contemporain, humoristique …
Les photos ponctuent l'histoire en faisant (dès fois) le parallèle avec des photos d'époques de la famille et des photos actuelles sur les mêmes lieux. Elles s'inscrivent dans la vague vintage (polaroid et autres), avec un rendu couleur contemporain. À noter, l'inversion faite dans la partie BD, le présent est traité en noir et blanc et la couleur est utilisé pour les souvenirs.
C'est donc un récit attachant sous forme de roman graphique (nouveau terme à la mode désignant une BD pas destinée aux enfants), réussissant le pari d'intéressé un lectorat résolument moderne à un pan de notre passé. Férus d'histoire s'abstenir !


  12.10.03

TOUBAB OR NOT TOUBAB - SONON & MERCIER

Bon dernier de ce club. Toubab or not toubab a plongé nos lecteurs dans un récit difficile et éprouvant. Hondo, enfant Mauritanien se retrouve à Abidjan. De mauvais traitements en galères des plus sordides, Hondo "le gamin à l'avenir pourri" rencontre dans son périple parfois amitié mais surtout exploiteurs de misère de tous poils. Le parti pris très désenchanté loin de tout exotisme a pour le moins refroidit le club. Le dessin naif et dur d'Hector Sonon dessinateur Béninois (on pense à Loustal dont Sonon a suivit entre autre un atelier) incarne l'univers cruel du livre de Derey avec justesse. La BD a fait débat, la noirceur du récit n'est-elle pas le principal défaut du livre? Reste le sentiment de sincérité d'une histoire africaine racontée de l'intérieur.
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article