Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Cases Donjon
  • Cases Donjon
  • : Depuis juin 2006, Niort en Bulles promeut la Bande Dessinée dans le Pays Niortais grâce à son club de lecture mensuel et par son rendez-vous annuel de juin : le Festival A2Bulles
  • Contact

Cases Donjon

Les moyens d'action de l'association sont notamment :

• des rencontres régulières permettant aux membres de découvrir er de faire découvrir les diverses formes de bande dessinée sans en privilégier aucune;
• la publication du journal en ligne, Cases-Donjon, servant de support de communication entre les membres et ouvert à tous;
• l'organisation de manifestations culturelles tels que rencontres avec des auteurs, séances de dédicaces, expositions d'oeuvres choisies;
• l'animation pédagogique dans un cadre scolaire ou non.
 

Visiteurs depuis
le 02/06/2006

Recherche

Adhésion à Neb

Contactez l'un des membres du bureau ou obtenez votre carte d'adhérent et votre bulletin d'inscription à la librairie l'hydragon, 15 rue des Cordeliers à Niort - Coût : 30 €

Archives

28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 17:07
Coup d'Coeur Or

12.03.04

BILLY BAT-  URASAWA & NAGASAKI

Urasawa, l’auteur de « 20th Century Boys », « Monster » et « Pluto » nous revient avec le 1er tome de cette série où on navigue encore une fois entre le rationnel et le fantastique. En 1949, aux USA, Kevin Yamagata, dessinateur de comics né de parents immigrés découvre que le héros qu’il dessine, Billy Bat, ressemble à celui d’un manga japonais. Il se rend alors au Japon et se trouve mêlé à des meurtres et à des complots.
Le dessin est toujours précis et élégant et le cadre historique très fouillé (la reconstruction du Japon après la guerre, la présence américaine...). L’histoire bascule bien souvent dans l’irrationnel car le personnage de Billy Bat  s’avère être une entité influant sur l’histoire mondiale. 
Urasawa utilise la mise en abîme (la BD dans la BD), l’hommage (à Tezuka et aux comics). Avec son héros attachant et une histoire pleine de rebondissements, il a enchanté le club lecture, même si beaucoup se demandent où il veut nous entraîner dans les prochains tomes.

Coup d'Coeur 
Argent
12.03.03

Z COMME DON DIEGO- FABCARO & FABRICE ERRE

Z comme Don Diego revisite avec humour l'histoire de Zorro à travers de courts gags d'une demi-page. (Très) librement adapté de la série télé, on retrouve une ambiance et certains personnages qui en sont très proches, bien que parodiés. On y découvre un héros aux antipodes de celui que l'on connait. Il peine ainsi à garder sa véritable identité, se retrouve ivre à la taverne, n'arrive pas à séduire la Signorita Sexoualidad et perd toute crédibilité. La vie de justicier masqué est décidément bien difficile !
La BD a été bien accueillie dans l'ensemble par le club, ce qui lui vaut d'arriver en seconde position. L'histoire est légère mais pleine d'humour, et ce dès les premières pages. La qualité des gags est inégale mais plutôt bonne dans l'ensemble. Le graphisme est simple, le scénario réduit, mais le seul objectif est de faire rire le lecteur. Pari tenu, à quand le tome deux ?
Coup d'Coeur Bronze

12.03.02 

BATMAN AMERE VICTOIRE- TIM SALE, JEPH LOEB & WRIGHT

En troisième position ce mois-ci, un comics. BATMAN: Amère Victoire. Si les membres frileux sur le genre sont restés réservés les autres ont franchement adhéré. En effet l'objet est déjà séduisant : couverture cartonnée sobre et 392 pages. Tim Sale nous offre des graphismes taillés à la serpe, de clair obscur à la hauteur du Batman , les couleurs de Wright proche d'un Dave Stewart sur Hellboy, rendant au mieux l'ambiance gothique de l'univers de Gotham City. Les doubles pages sont justes SUPERBES.
Côté histoire, Jeph Loeb, Batman et un très mélancolique Gordon vont affronter le retour de la pègre de Gotham avec une série de meurtres en sus. Sans compter les meilleurs ennemis de l'homme chauve-souris, Harvey Dent/Double Face en tête se taillant la part belle, tous évadés de l'Arkham Asylum.
Un Batman sombre et monolithique, des méchants à la hauteur, des meurtres et autres règlements de compte et l'éclosion de Robin en fils spirituel. Que demander de plus? En bonus une histoire courte avec une Catwoman dans le genre j't'aime j't'griffe très virevoltante.
Bref un album tout à fait réjouissant et indispensable pour les fans bien que les internets me soufflent que le précédent Un Long Halloween rend ce dernier redondant et un peu décevant.

  12.03.01

ALGER LA NOIRE - FERRANDEZ & MAURICE ATTIA

Nous sommes à Alger en 1962, L’Algérie française vit ses dernières heures. C’est dans ce contexte que sont retrouvés sur une plage les corps d’une jeune bourgeoise « pied-noir » et d’un étudiant algérien. L’enquête va être menée par deux policiers, un fils de républicain espagnol et un vieux juif. Alger la Noire a divisé le club de lecture, si tous ont été séduits par la restitution d’une époque et d’un pays, certains ont trouvés que cela ne suffisait pas à insuffler de la vie à cette histoire. Même chose pour l’intrigue policière, faible pour les uns, intéressante pour les autres. Le club s’est posé des questions sur la difficulté d’adaptation du roman (les personnages qui pourraient être intéressants manquent de profondeurs, certaines scènes sont caricaturales) et sur un possible travail de commande.
En conclusion, on peut dire que ceux qui découvraient Ferrandez avec ce titre ont été séduits mais que les amateurs de ses Carnets d’Orient ont été plutôt déçus.
  12.03.05

LE VOYAGE EXTRAORDINAIRE - FILIPPI & CAMBONI

D'emblée la quatrième de couverture annonce une ambiance d'inspiration Jules Verne. Les deux héros Noémie et Emilien sont de jeunes enfants passionnés par les inventions et les récits fantastiques. Ces véritables petits génies mènent une vie tranquille dans leur pensionnat, mais la disparition du père d'Emilien va tout changer. Malgré une ambiance steampunk très réussie, l'histoire manque de contenu et de précisions. On est un peu perdu dans la localisation précise de l'action et le contexte historique. On nous annonce dès la première case que nous sommes en 1927 en Grande-Bretagne pendant la première guerre mondiale. Sans davantage de précision on se demande un peu l'intérêt de cette uchronie sur le déroulement de l'histoire. On est également un peu étonné de voir penser et agir les deux héros comme de véritables adultes. Si ce décalage s'explique par le besoin de se débrouiller seuls, cela ne colle pas vraiment. Si la lecture de ce premier tome reste agréable, Le voyage extraordinaire n'a pas séduit les lecteurs de ce mois-ci et trouve la dernière place du classement.
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 12:22

 

12.03.01
12.03.02
12.03.03
  12.03.04
12.03.05 

 Alger La Noire
de Jacques Ferrandez & Maurice Attira
Casterman

Batman : Amère Victoire
de Tim Sale, Jeph Loeb & Wright
Urban Comics

Z comme Don Diego

de Fabcaro & Fabrice Erre
Dargaud

Billy Bat
de Urasawa & Nagasaki

Pika

Un voyage extraordinaire

de Filippi & Camboni
Vents d'Ouest




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Mercredi 9 mai 2012 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 11:57
Coup d'Coeur Or

12.02.01

KILILANA-  BENJAMIN FLAO 

Dans un port d'Afrique de l'Est, un capitaine un peu louche, un vieux pêcheur gardien d'un arbre ancestral et un enfant, Naïm, vif et malin comme un singe vont se croiser autour d'histoires personnelles qui vont petit à petit se croiser. Cet album choral du prochain président du festival A2Bulles est une vrai réussite. Un superbe graphisme à l'inspiration "carnet de voyage" tant dans le découpage (superbes planches uniques) que dans le dessin, retient tout de suite l'attention. Rien que la couverture donne envie de lire. On peut ensuite regretter la caricature des personnages blancs, pas à leur avantage, par rapport aux noirs, mieux traités. On peut aussi trouver que seuls les personnages principaux sont bien développés. Ou encore ces différents thèmes survolés (religion, prostitution, affairisme). Mais ça ne gâche pas le plaisir de lire ce premier tome et forcément l'envie de dévorer le deuxième. Il laisse le même souvenir agréable qu'un voyage qu'on aurait fait dans ce port Kenyan ou Erythréen, au long ces ruelles blanches et ces mangroves. Cet album fait presque l'unanimité parmi le club de février. Il sort logiquement en tête du classement et ce, sans faire de flagornerie auprès de Benjamin Flao qui sera une première fois à Beauvoir sur Niort et à Niort les 10 & 11 mai et ensuite le 9 juin pour présider notre festival.

Coup d'Coeur 
Argent
12.02.03

UNE METAMORPHOSE IRANIENNE- MANA NEYESTANI & FANNY SOUBIRAN

Une métamorphose iranienne est le récit du cauchemar vécu par l’auteur. Ce dessinateur iranien publiait des histoires pour enfants, un de ses dessins à priori anodin, va déclencher la colère des azéris, un peuple d'origine turque, et provoquer des manifestations violentes. Les autorités vont le tenir pour responsable et peu à peu le piège, kafkaïen, va se refermer sur lui. L’histoire aurait pu être lourde et difficile mais elle est traitée sans pathos et très bien menée. L'auteur maintient l’attention du lecteur en intégrant des personnages secondaires comme des prisonniers, des exilés ou un douanier chinois. Si le ton est grave, l’humour y est souvent présent comme avec ce cafard, sorte de double inversé de la coccinelle de Gotlib. Le dessin en noir et blanc est d’une grande qualité avec des trouvailles graphiques. Seul bémol, la fin est un peu trop rapide au goût de certains.
Coup d'Coeur Bronze

12.02.02 

LES DERNIERS JOURS DE STEFAN ZWEIG- LAURENT SEKSIK & GUILLAUME SOREL

Stefan Zweig quitte l’Autriche en 1934 fuyant le nazisme. Il laisse derrière lui son pays et ses amis, persuadé qu’il ne remettra jamais les pieds sur sa terre natale. Il se réfugie à Londres où il rencontre Lotte puis rejoins le Brésil en 1941 après avoir fait un court séjour à New York.  Il croit pouvoir y commencer une nouvelle vie dans ce nouveau monde. Tirée du roman de Laurent Seksik, cette bande dessinée, dont il fait l’adaptation, raconte les derniers jours de Stefan Zweig au Brésil en compagnie de sa femme, décrivant son désespoir d’avoir fui son pays, d’être loin des siens qui vivent l’enfer du nazisme. Incapable de surmonter sa culpabilité, il entrainera sa jeune épouse dans sa chute. L’histoire est bouleversante et à l’image de l’époque, très romantique. C’est une grande histoire d’amour qui inexorablement  se dirige vers une fin tragique. Le dessin de Sorel est d’une grande délicatesse, il traduit avec justesse les sentiments des personnages grâce à une mise en couleur à l’aquarelle. A découvrir sans hésitation.

  12.02.05

THERMAE ROMAE- MARI YAMAZAKI

Ce manga écrit par une Japonaise connaissant très bien l'Europe raconte les aventures de Lucius Modestus architecte romain du IIe siècle spécialisé dans la construction des thermes. En utilisant un de ces bains publics, il est propulsé, suite à une faille de l'espace-temps dans le Japon contemporain qui est lui aussi féru de propreté. Chaque chapitre (il y en a 5) se déroule sur ce même schéma : Lucius se retrouve au Japon et y découvre de quoi améliorer les bains à Rome.
Cette BD joue sur l'humour né des quiproquos et des situations absurdes dans lesquelles se retrouve Lucius mais c'est aussi un ouvrage très documenté qui apprend beaucoup sur le rapport au corps et à l'hygiène à Rome autrefois et au Japon maintenant.
Malheureusement, sans doute trop attendu car encensé par la critique, l'ouvrage a un peu déçu les membres du club. Certains ont jugé le dessin un peu maladroit mais surtout la narration trop répétitive de chaque épisode a fini par lasser. Ce manga pourtant très cultivé et original est donc à réserver pour la salle de bain voire les WC pour les plus sévères.
  12.02.04

ASGARD - DORISON & MEYER

Voilà des mois que les fiers guerriers vikings restent à terre renonçant aux rasias. En cause, un krökken (monstre des mers) qui rode et détruit les embarcations.Asgard est un skraëling, un infirme autant dire une malédiction en ces terres nordiques. Sa jambe de fer ne l'a pourtant pas empêché de devenir le meilleur chasseur de krökken du royaume. Embarqué sur un drakkar, il prend la tête d'un groupe de personnages bien ciselés pour libérer les eaux froides des fjords. Passés les clins d'oeil à Moby Dick et Thorgal, nous aurions aimé plus de profondeur dans les personnages et le récit mais le scénario de Xavier Dorisson, simple et efficace est voué entièrement à l'action. La lecture nous plonge ainsi dans une aventure dépaysante et sans repos.
Porté par un dessin maîtrisé, tranchant et parfaitement colorisé de Ralph Meyer, ce premier tome a tout de la BD d'aventure grand public.
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 12:05

 

12.02.01
12.02.02
12.02.03
  12.02.04
12.02.05 

 Kililana Song
de Benjamin Flao
Futuropolis

Les derniers jours de Stefan Zweig
de Sorel & Seksik
Casterman

La métamorphose iranienne

de Mana Neyestani
Edition Cà et Là

Asgard
de Meyer & Dorison 

Dargaud

Thermae Romae

de Mari Yamazaki
Sakka




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 6 avril 2012 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 17:32
Coup d'Coeur Or

12.01.02

PABLO -  BIRMANT & OUBRERIE 

Une vieille femme déambule dans l'indifférence parmi la foule qui se presse sur la butte Montmartre. Entre deux guides touristiques et une famille qui part avec son « picasso », elle survole le Paris des années 1900,  celui de sa rencontre avec Pablo, le petit peintre catalan qui fuyait alors l'Espagne nationaliste, mais aussi un surdoué ayant fait les Beaux-Arts à quatorze ans. A cette époque, Fernande fuit son mariage de raison, battue et violée par un époux dont elle ne voulait pas, pendant que Pablo découvre la vie parisienne avec son ami Casagemas puis rencontre Max Jacob et sa poésie. Grâce à cette rencontre, Pablo découvre le nouveau langage poétique des débuts du XXe et veut y contribuer, il change alors immédiatement de style, au grand dam de son agent... Puis Pablo part habiter au Bateau lavoir où il rencontre Fernande.
Ce premier tome d’une série consacrée au génie de la peinture du XXe qu’est Pablo Picasso remporte haut la main le club de lecture de janvier. C’est quasiment à l’unanimité que les lecteurs ont loué cet album qui les a emportés du début à la fin. En survolant le Paris des débuts du XXe, Fernande nous plonge littéralement dedans et est le fil conducteur de cet épisode introductif qui nous présente le "Picasso d’avant", une personnage complexe, qui se cherche. C’est aussi l’occasion de découvrir Fernande, un personnage haut en couleurs qui a une véritable épaisseur. Une femme qui subit d’abord sa vie puis la prend en main, malgré les risques encourus, pour rejoindre les nouveaux artistes peintres de cette époque. Graphiquement, aussi bien par le dessin que la mise en couleurs c’est très réussi : de très belles planches qui invitent à la contemplation alors que d’autres sont beaucoup plus grises et sombres comme pouvait l’être le Paris de cette époque. Sans un didactisme pesant - le choix du point de vue de Fernande est pertinent -, Julie Birmant et Clément Oubrerie nous immergent dans la vie ordinaire d’artistes du XXe, majeurs ou pas, et pas seulement des peintres, le titre de ce tome 1 le confirme. Qu'ils en soient ici remerciés. Après la très belle scène de rencontre amoureuse entre Fernande et Pablo, de nombreux membres du club attendent donc la suite avec impatience.

Coup d'Coeur 
Argent
12.01.03

LES FAUX VISAGES - DAVID B & TANQUERELLE

  Les Faux Visages nous replongent dans les années 80 et les coups de la fameuse bande ou plutôt Gang des Postiches. On y découvre les arcanes mouvementées d'un groupe de truands qui défraient la chronique en cambriolant des banques masqués. Un dessin noir et blanc, pas trop mal léché, où chacun peut y trouver tous les objets, vêtements, voiture des années 80...Certains diront que c'est une BD Vintage s'inscrivant dans un mouvement de mode, qui correspond au final assez bien aux attentes du public...Le scénario fait parfois un peu trop appel aux ellipses qui ramènent le lecteur sur des retours pas toujours utiles. D'autant que l'histoire , malgré le réel intérêt de la série qui souhaite raconter le grand banditisme français, navigue un peu dans le flou et peut apparaître un peu "désordonnée". Malgré tout l'album dans son ensemble se lit plutôt bien, grâces aux références cinématographiques et à un dessin illustrant des personnages marqués. La fin intervient un peu trop "sèchement" et peut laisser un sentiment de fin écrite et dessinée un peu trop rapidement.
Coup d'Coeur Bronze

12.01.01 

MASQUE - LEHMAN & CRETY

Sous une très belle couverture, Lehman au scénario (déjà remarqué pour "la Brigade chimérique") et Créty au dessin commencent une série qui devrait comporter 4 tomes, série dont l'atmosphère se situe entre le feuilleton fantastique à la française et le comics américain.
Dans un Paris situé dans un avenir proche, à la fois futuriste et rétro, Franck,un ex-soldat de retour d'une mission au Caucase, se retrouve confronté aux "anomalies" que nul ne peut expliquer. Les auteurs s'amusent à peupler cette S.F. de style très classique avec des références culturelles contemporaines ou passées très variées (la Mano Negra, Alfred Jarry, Isidore Isou, Fantômas...)
Le club de lecture a émis des avis plutôt contrastés sur l'ouvrage : certains ont été embarqués par une histoire bien "torchée", d'autres au contraire ont trouvé le scénario cousu de fil blanc. Tous se sont accordés pour s'étonner de la possession d'un string en dentelle par Melissa, la copine du héros, alors qu'elle est emprisonnée. Mais peut-être s'agit-il d'une méconnaissance générale de l'univers carcéral !

  12.01.04

L'HIVER DU DESSINATEUR - PABLO ROCA

Barcelone, fin des années 50, dans l’Espagne franquiste la maison d’édition Brugera est le creuset de la BD espagnole.  Cinq de ses auteurs vont essayer de créer leur propre magazine pour ne plus subir le joug de la censure.
Certains personnages sont touchants (le responsable de la censure qui aura sacrifié toute sa vie à sa maison d’édition), drôles (l’auteur qui triche et ne rend qu’une partie des planches attendues) mais Roca est ici moins convaincant que dans « Rides » sans doute parce que le sujet ne parle guère au lecteur français que nous sommes. Enfin la liste des personnages aurait gagné à être en début d’album pour nous aider à suivre.
Cependant, graphiquement c’est une réussite, un univers très « ligne claire » qu’il utilise pour rythmer les époques en alternant les tonalités.
Pour aller plus loin, il serait sans doute intéressant d’aller voir la production de ces grands noms de la BD espagnole.
Au final, le club n’est pas totalement convaincu par cet album.
  12.01.05

BONNE NUIT PUNPUN! - INIO ASANO

Dans les années 80 à Tokyo, Punpun est un élève de CM1 discret et secrètement amoureux d'une de ses camarades de classe. Il prend alors son courage à deux mains pour l'aborder... Premiers émois et premiers pas dans l'adolescence, comme une manière de fuir un quotidien difficile où son père boit et bat sa mère. Ce qui marque avant tout la lecture c'est la représentation de Punpun dessiné en oisillon avec un trait très simple dans un décor très détaillé et réaliste. Punpun évolue naturellement au milieu de ses camarades à l'apparence humaine.  Si le dessin a dans l'ensemble plu, le récit est trop décousu, on a du mal à faire le lien entre les situations pour la plupart étranges. Gênés par le manque de cohérence dans le récit la majorité du club de lecture a eu du mal à rentrer dans l'histoire et pour certains à terminer le premier tome. Pour quelques uns en revanche ce manga fut une bonne découverte. Séduits pas l'approche d'Asano sur le monde de l’adolescence et les questionnements psychologiques qui s'y rattachent, ils ont appréciés l'univers peu banal de ce mangaka. Des avis partagés mais tout de même la dernière place pour Bonne Nuit Punpun!
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 11:04

 

12.01.01
12.01.02   12.01.03
  12.01.04
12.01.05

 Masqué
de Lehman & Créty
Delcourt

Pablo T1
de Birmant & Oubrerie
Dargaud

Les faux visages

de DAvid B & Tanquerelle
Futuropolis

L'hiver du dessinateur
de Pabo Roca
Rackham

Bonne Nuit PUNPUN T1

de Inio Asano
Kana




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 9 mars 2012 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 12:50
Coup d'Coeur Or

11.12.02

CHRONIQUES DE JERUSALEM -  GUY DELISLE 

Après Shenzhen, Pyongyang et la Birmanie, c’est maintenant en Israël que Guy Delisle part vivre un temps. Il nous raconte dans ces Chroniques de Jérusalem, sa vie durant un an à Jérusalem, à accompagner sa femme organisatrice à Médecins sans Frontières.
Le fauve d’or d’Angoulême a également bien plu à Niort. Delisle aborde la découverte de cette ville et de ce pays au cœur de l’actualité à travers ses découvertes quotidiennes. La grande force de cette bande dessinée qui a été notée par le club de lecture a été cette capacité de l’auteur à être spectateur de sa propre vie, ce qui a permis une alternance intéressante entre les épisodes informatifs et graves, et les petits tracas d’un père au foyer qui n’arrive pas à avancer sur ses projets annexes et doit gérer la circulation de Jérusalem et la garde des enfants…
Le seul débat soulevé au cours du club de lecture a été celui de savoir si oui ou non Delisle était aussi neutre dans cet ouvrage que dans les précédents. Pour certains, il décrivait simplement la réalité laissant à chacun le soin de juger. Pour d’autres, plus l’histoire avance, et plus on sent que l’auteur pend parti pour les palestiniens (caricature des colons lors de leur visite, mais est-ce vraiment une caricature…).
En conclusion, Chroniques de Jérusalem remporte, à Niort également la première place d’une sélection très relevée où le podium se tient dans un mouchoir de poche.

Coup d'Coeur 
Argent
11.12.01

PORTUGAL - CYRIL PEDROSA

Portugal est un projet important pour Cyril Pedrosa, projet qui a commencé sa carrière sur 8comix.com par une publication hebdomadaire (en accès gratuit) de 4 planches durant le premier semestre 2011 pour ensuite paraître sous forme d’un  très beau volume à l’automne. Cette quête d’identité, qui doit sans doute beaucoup au questionnement intérieur de l’auteur de part ses origines, n’est pas flagrante au début de ce roman graphique. Il commence par une banale histoire d’auteur en perte d’inspiration et en crise de couple à cet âge charnière de la fin de  trentaine où on fait le bilan de ce qu’on a construit jusqu’alors. Ce malaise doublé d’une indécision chronique va être le déclencheur pour notre « héros » pour d’abord se rapprocher de sa famille à l’occasion d’un mariage, en particulier de son père qui passe son temps à fuir dans le travail. Ensuite il va profiter d’un festival pour partir au Portugal et se rapprocher cette fois de ses origines et y puiser peut-être un vrai ressort pour avancer dans sa vie.
Tout le livre est construit sur l’idée de faire correspondre les malaises, les vagues à l’âme, les sentiments du personnage avec le dessin et surtout les couleurs. On est happé par le dessin et on ressent avec Simon ses interrogations. Différents procédés comme la transparence des personnages face au décor, la disparition du décor derrière les personnages pour souligner leurs échanges, la gamme des couleurs chaudes quand il se rapproche de son but, tout est très travaillé pour faire de cet ouvrage un vrai roman graphique. La récente récompense à Angoulème est méritée pour ce livre très introspectif mais qui ne laisse pas le lecteur à l’écart mais au contraire permet, par des effets de style et une histoire où beaucoup peuvent se retrouver, une immersion très agréable.
Il s'en est fallu de peu pour que Portugal n'obtienne la première place du classement de ce club de lecture de décembre 2011.

 
Coup d'Coeur Bronze

11.12.03 

L'ART DE VOLER - ALTARRIBA & KIM

A 90 ans, le père d’Antonio Altarriba se suicide. En relatant son existence à la première personne, son fils lui rend ici un bel hommage. De la guerre d’Espagne aux côtés des républicains à la résistance active en France, il prend part aux grands combats de son temps.  De retour sous le régime Franquiste, sa vie sera parsemée de frustrations, d’humiliations, de trahisons, d’échecs amoureux et de désillusions.
En même temps qu’un document historique passionnant, L’Art de voler  est un témoignage d’amour d’un fils à son père, et un beau portrait d’un combattant courageux qui, malgré les échecs,  n’a jamais renié ses idéaux et a gardé sa dignité jusqu’au bout. Cet homme aura mis 90 ans pour « s’envoler », pour changer de vie avec l’espoir d’être enfin libre. Les textes et les dessins sont très denses, et demandent un petit effort et un peu de temps pour s’immerger dans cette histoire qui se mérite. Le récit est enrichi d’une postface d’un grand intérêt et le dessin très (trop ?) simple, sert parfaitement le propos.
Après un rude combat, l'album se retrouve à la 3ème place, à deux points du 2ème...

  11.12.04

VOYAGE AUX ILES DE LA DESOLATION - EMMANUEL LEPAGE

Emmanuel Lepage nous invite une nouvelle fois au voyage dans un long périple à travers les terres australes et antarctiques françaises, surnommées les îles de la Désolation.
Sur l’album, le club de lecture est unanime : « un reportage extraordinaire, un récit fantastique, je l’ai lu en une soirée, génial graphiquement, plein de visages, l’histoire tu ne la lâches pas, carnet de voyage réussi ».
Sur l’auteur même enthousiasme pour ceux qui l’ont croisé : « un mec simple il a fait le café aux libraires présents, parle avec beaucoup de gentillesse de tendresse, il est humble, il a du talent, une grande capacité à parler des gens ».
Certains ont retenus les anecdotes. Faire pousser des tomates dans une zone vierge, c’est un crime.  Les croquis fait dans des conditions exceptionnelles. Des intellectuels ingénieurs et autres, qui se retrouvent dans aventures écologiques. Il y a a des moments de déchirements digne des série B. J’en ai profité pour lire le livre de Trémarec sur Kerguelen.
On sent que l’auteur a vécu de grandes émotions dans se voyage, qu’il a réussi à traduire à la fois dans ses dessins et son récit.  Une merveille , cependant la sélection était très dure avec entre autre un prix d’Angoulême, l’album se retrouve quatrième il aurait pu être ex equo avec les trois premiers.
  11.12.05

AÂMA- FREDERIC PEETERS 

Verloc se réveille seul et amnésique au beau milieu d'un désert lunaire. Ainsi démarre la nouvelle série SF de Frederik Peeters. Après le très bon Lupus, l'auteur suisse allait-il pouvoir se réinventer ? Avec un trait toujours aussi reconnaissable, Peeters nous présente donc Verloc Nim, personnage anéanti, en quête de lui-même. Ce premier tome d'une série annoncée longue nous emmène sur la planète Ona(ji). Verloc émerge prés d'un robot-gorille (dans les deux sens du terme) nommé Churchill. Ce dernier lui remet un carnet de bord, propice aux flash-back et la construction de l’histoire. Peu à peu le brouillard se lève, les lignes du scénario apparaissent, multiples, entremêlées.
Les codes traditionnels de la SF sont bousculés quand Verloc nous explique que son (superbe) vaisseau « provoque une flexion de la courbure du continuum ou quelque chose dans ce goût là » !
On l'aura deviné, la SF sert ici un parcours d'âme paumée, ficelé dans une aventure intrigante, mouvante mais captivante.
Au milieu d'une sélection très relevée (dont trois œuvres primées) Aâma n'a trouvé sa place qu'en fin de classement. Le début du récit apparaît laborieux pour certains, d'autres regrettent un Peeters plus sérieux que dans ses précédents opus. Son trait s'affirme mais la colorisation trop lisse a suscité des déceptions. Malgré tout, la qualité de l’œuvre a été reconnue et la suite est attendue !
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 11:33

Séance de rattrapage de l'année 2011

 

11.12.01
11.12.02   11.12.03
  11.12.04
11.12.05

Portugal
de Cyril Pedrosa
Dupuis

Chroniques de Jérusalem
de Guy Delisle
Delcourt

L'art de Voler

de Antonio Altarriba & Kim
Denoel Graphic

Voyage aux îles de la désolation
de Emmanuel Lepage
Futuropolis

Aâma

de Frederik Peeters
Gallimard




















Tous les albums sont gracieusement prêtés
à tous les membres de l'association par la librairie l'Hydragon
Venez débattre avec nous de la sélection le Vendredi 3 février 2012 à 19h, à L'Entr'Acte.

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 15:48
Coup d'Coeur Or

11.11.02

HABIBI -  CRAIG THOMPSON 

Quelque part dans le desert arabe, la vie d’une jeune veuve qui recueille un orphelin noir et s’installe avec lui dans un bateau au milieu du désert. Leurs destins vont se séparer, puis  se recroiser. Craig Thompson, à travers cette histoire nous fait découvrir une culture par des côtés qui nous sont peu familiers.
La poésie arabe transpire constamment dans cet ouvrage aux dessins et calligraphies superbes, à tel point que l’on se persuade au fil des pages que Thompson doit venir d’un pays arabe pour si bien connaitre son sujet. Les explications sur l’écriture calligraphiée de l’arabe sont réellement oniriques et nous transportent dans un monde qui ne nous est pas familier.
Le travail et la poésie qui transpirent de cette œuvre l’ont placé aisément en tête du palmarès. Toutefois le débat a été assez animé entre les lecteurs sur la place, importante, qu’occupe la religion dans ce texte. Pour les plus laics d’entre nous, la religion n’est ici pas assez remise en cause, et les atrocités qu’elle autorise passent trop facilement du fait de la virtuosité des dessins et de l’atmosphère poétique qui entoure  l’œuvre. Pour les autres, outre la remarque que Blanket (son précédent livre) est également très imprégné de religion, cette bande dessinée nous montre, pour une fois, la culture arabo-musulmane sous un autre angle, en nous dévoilant notamment ses plus beaux atours poétiques, tout en ne cachant pas les problèmes qui sont liés à cette culture. Enfin, pour la tunisienne que je suis, cette omniprésence de la religion dans tous les actes de la vie correspond aussi à une réalité qui peut surprendre les lecteurs occidentaux.

Coup d'Coeur 
Argent
11.11.01

Ô DINGOS Ô CHÂTEAUX - TARDI / MANCHETTE

Ce road movie, dessiné par Jacques Tardi est adapté d’un polar de Jean-Patrick Manchette. Il raconte l’errance d’un enfant capricieux accompagné de sa baby sitter au passé psychiatrique sans doute lourd, tous les deux poursuivis par des malfrats stupides, sanguinaires et (ou) malades. C’est l’occasion pour Tardi de dessiner des villes sinistres, une campagne déprimante, mais aussi d’animer comme jamais une kermesse et un supermarché, pour clore dans une ambiance de western-spaghetti  au sein d’un village en ruine.
Il faut aimer le noir de noir jusqu’au  gore  et aussi jusqu’à l’absurde pour apprécier totalement, mais la présence d’un enfant, assez rare chez Tardi, apporte quand même un peu d’innocence. Le club de lecture a beaucoup apprécié le talent du dessinateur à ressusciter le passé. Tout comme la Commune, le début du XXe siècle ou les années 50, Tardi sait aussi très bien rendre les années 70, ses banlieues glauques, ses intérieurs démodés et surtout son parc automobile vintage (R16, 403, coccinelles et autres 2CV). La galerie de portraits (l’héroïne, les truands…) a aussi beaucoup plu aux lecteurs.
Après « Le Petit bleu de la côte ouest » et « La Position du tireur couché », cette 3ème adaptation  d’un roman de Manchette par Tardi a donc été plutôt appréciée par les membres du club. Certains ont cependant préféré les 2 premiers  polars, estimant que le roman « Ô dingos, ô châteaux » qui a servi de base à la BD est une œuvre de jeunesse pas tout à fait aboutie. Mais d’autres ont ressenti comme une claque en le lisant et pensent qu’il s’agit d’un des meilleurs ouvrages de Tardi

 
Coup d'Coeur Bronze

11.11.03 

JE, FRANCOIS VILLON - TEULE / CRITONE

D’après le roman « Je, François Villon » de Jean Teulé
Son père pendu, sa mère enterrée vivante, François Villon connaît les pires atrocités de la vie dès son plus jeune âge. Recueilli par le chanoine de Saint-Benoît, il est envoyé dans le meilleur collège de Paris. Mais à ses études, il préfère la poésie, l'hypocras et la fornication. Poète et ribaud à la fois, il commet tous les actes possibles, des plus sublimes aux plus abominables.
« Je, François Villon » retranscrit efficacement la vie rebelle et débauchée d’un grand poète français qui serait né le jour de l’exécution de Jeanne d’Arc alors que son père pendait lui même au bout d’une corde.
Ce premier tome nous raconte les premières années de sa vie, auprès de sa mère qui va être enterrée vivante à cause de plusieurs  larcin. Dès sa jeunesse il montrera des penchants pour l’alcool, la fête, le sexe, le vol mais surtout des talents de poète.
Ce premier tome est une bonne surprise malgré un récit un peu trop rapide. L’histoire décrit bien les différends aspects de la personnalité de François Villon. Un ouvrage passionnant sur une époque que l’on connait trop peu, pour un public averti.

  11.11.04

HITLER- SHIGERU MIZUKI

La version originale de cette  biographie a été réalisée en 1970 par Mizuki auteur de Manga. Elle était destinée aux jeunes Japonais afin de leur faire découvrir ce qui s’était passé en Europe 30 ans auparavant. Cette BD s’attache plus au personnage d’Hitler et à ses actions et explique son ascension au pouvoir. Seulement un quart du livre est consacré à la seconde guerre mondiale. Ce livre n’apporte pas de révélations et  certains épisodes importants ne sont pas mentionnés. Il n’évoque pas non plus la jeunesse d’Hitler.

Les avis des membres du club sont partagés, il y a ceux qui l’ont trouvé intéressant, surtout la première partie, plutôt destiné à un grand public, pouvant être un bon ouvrage de vulgarisation.  Et ceux qui pensent que l’histoire est racontée un peu trop rapidement et pas assez approfondie.
Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 16:03

Coup d'Coeur Or

ANUKI - SENEGAS / MAUPOME

 

11.11.07

 

 

 

Coup d'Coeur Argent

WALUK - MIRALLES / RUIZ


11.11.06

 

 

 Coup d'Coeur Bronze

JARDINS SUCRES - TRONDHEIM/PARME

 

11.11.08

 

 10 Petits Insectes dans le Brouillard

CALI / PIANINA

 

11.11.05

 

 

 

 

Anuki,une bande dessinée sans parole réservée aux plus petits. Une histoire toute simple, découpée de façon astucieuse et efficace ce qui permet d’entrer très facilement dans la lecture. Le trait dynamique et les couleurs ont plu aux membres du club de lecture. Des cases moins nombreuses qui facilitent la lecture des plus jeunes et permettent d’aller directement à l’essentiel : vivre les aventures d’Anuki, et l’on comprend pourquoi cet album l’emporte sur le fil devant  Waluk. Ce dernier album est plus classique même si, dès le début, on sent que les auteurs ont hésité entre l’album jeunesse illustré et la BD, puis les personnages, deux ours blancs, un jeune et un vieux, se mettent à parler. L’aîné guide les pas du jeune que sa mère a prématurément émancipé. Un très beau dessin (Ana Mirallès est la dessinatrice de la série Djinn)  et de très belles couleurs nous plongent dans le grand nord pour l’initiation d’un jeune ours polaire à la vie contemporaine de cette espèce. Réchauffement climatique et bouleversements engendrés par la présence humaine sur le milieu naturel de ces plantigrades sont évoqués en filigrane dans une histoire proche du conte, où les ours ont une vraie personnalité, font preuve de solidarité et sont attachants.
Les deux autres albums de la sélection ont été différemment appréciés.
Jardins Sucrés a séduit ses lecteurs mais certains l’ont trouvé un peu répétitif. Les planches de Parme (déjà associé à Trondheinm pour Roi catastrophe et Ovni), des gags de 3 ou 4 cases, ressemblent à des pages de blog et il est vrai que ce one shot se prête facilement à une lecture épisodique. L’argument est un changement de point de vue : des enfants sont confrontés à des doudous qui ne veulent pas s’en laisser conter. Qui est la créature de l’autre ? S’en suivent alors toutes sortes d'aventures au cours desquelles les enfants et leur doudou respectif croisent Maxime, un adolescent ayant du mal à totalement quitter le monde de l'enfance et son doudou ! C’est sur ce décalage que repose l’humour, la fantaisie et la poésie de cet album.
Dix petits insectes dans le brouillard a laissé de marbre un certain nombre de lecteurs. Certains n’ont pas vu l’intérêt du propos, d’autres n’ont pas aimé le graphisme et l’univers loufoque. Peu d’entre nous se sont laissé emporter par l’ambiance foutraque de ce 2e épisode des aventures d’insectes à la recherche d’un criminel ;  cette fois, ils sont perdus dans le brouillard pendant qu’un sérial killer sévit. Le duo Pianina et Cali avait commencé en 2009 avec Les dix petits insectes, une parodie du célèbre roman d’Agatha Christie, Les dix petits nègres (prix à Angoulême et Tam Tam BD en 2010). Dernière question : s’agit-il d’une BD jeunesse ?

Repost 0
Published by NIORT'en Bulles - dans Club de lecture
commenter cet article